Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 14:21

Biodiversité en 2013 La panthère de l'Amour respire, le rhinocéros pleure

Comme chaque année, le WWF a dressé la liste des gagnants et des perdants des espèces animales. Alors que la panthère de l’Amour fait partie des chanceux, le rhinocéros n'a jamais été autant menacé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La situation est dramatique, s'alarme le WWF: d’après l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), pas moins de 21'286 espèces animales et végétales sont désormais menacées de disparition en cette fin d'année 2013.

En cause: les changements climatiques, l’agriculture ou le commerce illégal , qui représentent une menace pour d’innombrables espèces animales. Les plus concernés sont les vertébrés puisque 41% des amphibiens, 25% des mammifères et 13% des oiseaux sont sur la liste rouge!

Le rhinocéros décimé

L'animal le plus menacé cette année est le rhinocéros, estime le WWF, qui vient de publier, comme chaque année, sa liste des espèces gagnantes et perdantes. En effet, le braconnage de cet animal a augmenté de 50% en 2013 par rapport 2012, rien qu'en Afrique du Sud. Plus de 900 animaux y ont été massacrés pour leur corne aux vertus prétendument aphrodisiaques. Destination: les marchés asiatiques surtout.

Parmi les perdants, on trouve également le papillon monarque, réputé pour ses spectaculaires migrations. Son nombre a diminué de moitié en raison des pesticides de l'agriculture. Mais le poisson-chat géant du Mékong, ou le manchot sont également toujours plus menacés.

La panthère de l'Amour se reproduit

Du côté des gagnants, on trouve en tête de la liste du WWF, la panthère de l'Amour, qui a vu sa population augmenter de 50% en 5 ans grâce à la création par la Russie d’un nouveau parc national dans l’Extrême-Orient. La tortue-luth, la plus grosse tortue du monde, passe d'espèce menacée à espèce vulnérable, tandis que la baleine grise connaît un répit près de l'île russe de Sakhaline.

La Suisse n'est pas oubliée dans ce palmarès des perdants et des gagnants de l'année. Si la veloutée de Suisse centrale qui ne vit que dans la région d’Engelberg à près de 2500 mètres est toujours plus menacée en raison du réchauffement climatique, le WWF a bon espoir de voir le saumon nager dans les eaux du Rhin. Enfin, le gypaète barbu, réintroduit dans les Alpes après un centenaire de disparition, se porte bien. Au point que six couples ont fait des petits en 2013. Un record qui donne de l'espoir à toutes les organisations environnementales.

Créé: 26.12.2013, 09h49


Sondage

Selon vous, faut-il conserver...




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.