Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:22

Kenya Peine record pour un trafiquant d'ivoire chinois

Un ressortissant chinois arrêté en possession d'ivoire à l'aéroport de Nairobi a été condamné mardi par un tribunal kényan à une amende record d'environ 208'000 francs ou 7 ans de prison.

Tang Yong Jian, 40 ans, avait été arrêté mi-janvier en possession de 3,4 kilos d'ivoire brut dans une valise à l'aéroport international de Nairobi.

Tang Yong Jian, 40 ans, avait été arrêté mi-janvier en possession de 3,4 kilos d'ivoire brut dans une valise à l'aéroport international de Nairobi. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les sanctions étaient jusqu'ici considérées comme extrêmement clémentes au regard des montants tirés du trafic et de l'ampleur du massacre des grands mammifères d'Afrique.

Cette peine contre le trafiquant chinois est la plus lourde prononcée pour ce genre de faits au Kenya.

C'est aussi la première infligée aux termes d'une nouvelle loi de protection de la faune, promulguée fin décembre et qui durcit considérablement les sanctions encourues par braconniers et trafiquants.

Tang Yong Jian, 40 ans, avait été arrêté mi-janvier en possession de 3,4 kilos d'ivoire brut dans une valise à l'aéroport international de Nairobi, où il était en transit entre le Mozambique et la Chine. Il avait plaidé coupable lundi de possession illégale et de trafic d'ivoire. Il a 14 jours pour faire appel.

Le tribunal lui a infligé l'amende maximum prévue par la nouvelle loi, aux termes de laquelle les infractions les plus graves - l'atteinte à un animal d'une espèce menacée - sont passibles de la prison à vie.

«Jugement historique»

«C'est un jugement historique, qui créé un précédent» contre ceux impliqués dans le trafic d'ivoire et «c'est grâce à la nouvelle loi», s'est réjoui Paul Udoto, chargé de communication du Service de la Faune kényane (KWS), agence gouvernementale chargée de la gestion des Parcs nationaux et de la protection de la nature.

La nouvelle loi va faire «du massacre de la faune sauvage une activité très coûteuse», a-t-il poursuivi, ceux qui y sont impliqués vont «perdre beaucoup d'argent et passer de longues années dans les prisons kényanes».

Le gouvernement kényan avait annoncé mi-2013 le durcissement de la législation, en raison de la légèreté des peines prononcées. En avril, un trafiquant chinois arrêté au Kenya avec 439 pièces d'ivoire avait été condamné à une amende d'environ 265 euros, une peine représentant moins d'un euro par pièce saisie, alors que selon des experts, un kilo d'ivoire se négocie autour de 2500 dollars au marché noir. (ats/afp/nxp)

Créé: 28.01.2014, 13h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.