Dimanche 16 décembre 2018 | Dernière mise à jour 11:55

Pologne Première naissance en captivité d'un couscous

Un marsupial de la famille des couscous est né, il y a six mois déjà. Les responsables du zoo de Wroclaw ne l'avaient pas remarqué. Il avait la taille d'une «petite fève».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cachotier, le premier couscous des Célèbes, un marsupial indonésien, à naître en captivité n'a pas révélé tout de suite sa présence aux responsables du zoo de Wroclaw , en Pologne. Ces derniers ont fini par remarquer du mouvement dans la poche abdominale de sa mère.

«Cela devait faire quelques semaines, voire quelques mois qu'il était né quand nous avons vu quelque chose bouger dans la poche et puis une queue en est sortie», a raconté mardi à l'AFP par téléphone le directeur du zoo Radoslaw Ratajszczak.

Pas encore de nom

«C'est la première fois qu'un représentant de cette espèce naît en captivité», a-t-il ajouté. Le marsupial qui vit à l'état sauvage sur l'île des Célèbes, est menacé par la déforestation et la chasse.

Selon Radoslaw Ratajszczak, le bébé couscous est probablement né il y a six mois et avait à l'époque la taille d'une «petite fève». Il est beaucoup plus grand aujourd'hui et s'aventure souvent hors de la poche de sa mère. Mais il est difficile de le voir de près et le zoo ne lui a pas encore donné de nom, faute de pouvoir déterminer son sexe.

Six en Europe

«Nous ne savons pas grand-chose de cette espèce, de ses habitudes alimentaires ou de l'importance de sa population, parce qu'elle n'a jamais été étudiée dans son milieu naturel», reconnaît le directeur du zoo, qui s'était rendu dans l'île des Célèbes pour en savoir davantage.

Appelé en latin Ailurops ursinus, le couscous des Célèbes figure comme «vulnérable» sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN). Sa population risque de diminuer de 30% au cours de la décennie à venir, car les habitants de la zone trouvent sa viande appétissante. Le marsupial se nourrit de feuilles et il n'est pas difficile de le trouver sur les branches des arbres.

Six couscous sont élevés en Europe: trois à Wroclaw, un couple pour le moment sans descendance dans un zoo d'Usti nad Labem en République Tchèque et un célibataire dans un autre en Belgique. (ats/nxp)

Créé: 06.06.2018, 08h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.