Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 02:14

Expo Les dessinateurs de presse nous pourrissent le climat

Consacrée au réchauffement climatique, l'expo de la Maison du dessin de presse à Morges n'avait pu ouvrir en mars. Elle est maintenant visible.

Vivement l'urgence

Nouvelles dates: du 20 mai à on ne sait pas quand
Maison du dessin de presse
Rue Louis de Savoie 39
1110 Morges
www.mddp.ch
(Image: Vincent L'Epée/MDDP)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La planète est en train de connaître un véritable cataclysme. Oui, depuis décembre, c'est le coronavirus mais avant l'épidémie, on parlait surtout du réchauffement climatique. Ironie (ou pas) du destin, le SRAS-CoV-2 est peut-être en train d'en faire plus pour la décroissance et la dépollution que toutes les mesures prises aux dernières COP internationales. Mais ayons confiance en la capacité de rebondir de l'être humain: une fois le pic épidémiologique dépassé, on recommencera certainement de plus belle à réchauffer la planète, comme si cette brève poussée de fièvre ne nous avait rien appris.

Tout ça pour dire que non, la nouvelle exposition qui devait débuter le vendredi 13(!) mars à La Maison du dessin de presse à Morges (VD) n'est pas consacrée au coronavirus, mais à l'urgence climatique. Car au moment où elle a été mise sur pied par l'institution morgienne, en partenariat avec le festival Delémont'BD et la Haute école d'ingéniérie et de gestion du canton de Vaud (HEIG), il était assez évident que les dessinateurs du monde entier réagissaient surtout beaucoup aux menaces pour le climat.

Sauf qu'évidemment, avec le coronavirus, l'expo n'a pu ouvrir ses portes à la date prévue. Mais elle est enfin visible depuis le 20 mai.

40 ans de lutte

Pour en revenir au drame climatique, tout cela ne date pas d'hier. Si les scientifiques nous alertent depuis des décennies sur le danger du réchauffement, les dessinateurs de presse aussi. Certains dessins exposés à Morges datent de 40 ans et plusieurs des artistes exposés ne sont hélas plus de ce monde: Burki, Mix & Remix, Pétillon, Cabu, Tignous et Wolinski. Cela doit crayonner ferme au paradis des dessinateurs. Mais ce qui est frappant, c'est de voir que ce que tous n'ont cessé de dénoncer au fil des ans est toujours d'une brûlante actualité. De plus en plus brûlante, d'ailleurs.

Des solutions

L'expo d'une centaine de dessins réalisés par une trentaine d'artistes de Suisse, de France, de Belgique, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, du Burkina Faso et de Chine, est divisée en quatre parties: l'eau, l'air, la terre et le feu (nucléaire bien sûr). Marées noires, sécheresses, pollutions diverses et variées, toutes sont souvent commises pour enrichir le plus petit nombre: des bénéfices à court terme qui ne se soucient en rien du malheur à long terme. Au-delà de la dénonciation, si l'expo s'est acoquinée avec la HEIG, c'est aussi pour dresser un état des lieux de la planète et proposer des solutions au public. Des trucs tout simples et, si vous ne les comprenez pas, on vous fera un dessin.

Et promis, juré: les dessins concernant le coronavirus devraient se retrouver en nombre lors de la rétrospective de fin d'année de la Maison du dessin de presse. C'est incontournable!

Michel Pralong

Créé: 22.05.2020, 16h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.