Mercredi 19 juin 2019 | Dernière mise à jour 20:25

Arts La France et l'Italie célèbrent Léonard de Vinci

La France et l'Italie commémorent ensemble jeudi les 500 ans de la mort du génie italien Léonard de Vinci.

La tombe de Léonard de Vinci située dans la chapelle Saint-Hubert du Château d'Amboise.

La tombe de Léonard de Vinci située dans la chapelle Saint-Hubert du Château d'Amboise. Image: Photo Wikimedia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qui mieux que Léonard de Vinci pour réconcilier la France et l'Italie? Les présidents Macron et Mattarella vont commémorer ensemble jeudi en Touraine le 500e anniversaire de la mort du génie de la Renaissance, l'occasion d'aplanir les tensions entre les deux pays.

Le 2 mai 1519, le peintre et savant génial (né en 1452) s'éteint dans le château du Clos-Lucé d'Amboise, en France. Il y avait été invité un peu plus de trois ans plus tôt par le roi François Ier.

Emmanuel Macron, accompagné de son épouse Brigitte et du ministre de la Culture Franck Riester, accueillera son homologue italien Sergio Mattarella sur la tombe du peintre. L'artiste repose depuis la Révolution à la chapelle Saint-Hubert du château royal d'Amboise. Sa dépouille a été escortée en 1519, selon ses dernières volontés, par soixante pauvres portant des torches, dans la collégiale Saint-Florentin, détruite durant la Révolution.

Après des visites au château royal d'Amboise et à celui du Clos-Lucé où ils déjeuneront, les deux chefs d'Etat se rendront à Chambord où seront rassemblés 500 jeunes français et italiens pour célébrer la Renaissance. L'architecte star Renzo Piano, l'écrivain Alessandro Baricco et l'astronaute Thomas Pesquet sont aussi conviés à célébrer les liens franco-italiens. Début mars, M. Macron avait convié M. Mattarella à Amboise pour cet anniversaire, et aussi à Chambord, plus grand château de la Loire, dont le chantier a débuté quelques mois après la mort de Léonard mais qui se serait inspiré pour une part de ses plans architecturaux.

Tensions franco-italiennes

Des tensions ont éclaté cet hiver entre la France et le gouvernement populiste italien au sujet de l'immigration clandestine, de soutiens manifestés en Italie au mouvement des «gilets jaunes», mais aussi en raison de bisbilles culturelles. Rome reproche à la France ce qu'il ressent comme une appropriation de l'héritage du grand peintre italien.

La secrétaire d'Etat italienne à la Culture, Lucia Borgonzoni, membre de La Ligue, avait déclenché la polémique en semblant remettre en question en novembre 2018 un accord prévoyant que l'Italie prête à la France ses tableaux de Léonard de Vinci pour une grande exposition prévue en octobre au Louvre.

«Léonard est Italien, il est seulement mort en France», avait-elle expliqué. L'accord bilatéral prévoit que la France prête en échange des oeuvres de Raphaël pour une exposition prévue en 2020 au Musée du Quirinal à Rome.

Une rencontre fin février à Milan entre les ministres de la Culture Alberto Bonisoli et Franck Riester avait permis d'apaiser les tensions, qualifiées de malentendus. Rome insiste notamment sur sa volonté d'assurer dans les meilleures conditions le transport d'oeuvres rares et fragiles. Les discussions sont toujours en cours entre les musées sur ces échanges en vue des deux expositions.

Léonard l'Européen?

La rencontre entre les deux présidents en Touraine s'inscrit dans le contexte des élections européennes, avec comme perspective possible une poussée des populistes identitaires dans le futur Parlement européen.

En invitant son homologue italien, chrétien démocrate proche de la gauche modérée, pro-européen, Emmanuel Macron manifeste que l'amitié franco-italienne transcende les querelles entre gouvernements, comme en témoigne la figure de Léonard. Ce peintre italien a été adopté avec enthousiasme par la France. Qui plus est, son oeuvre, patrimoine culturel italien, et européen, se trouve répartie dans plusieurs musées du continent. (ats/nxp)

Créé: 30.04.2019, 07h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.