Jeudi 9 juillet 2020 | Dernière mise à jour 10:04

Coronavirus Interview du Bernois qui avait prédit la pandémie

Jared Muralt vient de sortir une BD qui décrit comment notre monde bascule suite à un virus. Un récit imaginé avant le début des événements.

Un père de famille dont la femme, qui travaille à l'hôpital, succombe au virus, doit survivre avec ses enfants. Glaçant d'anticipation.h

Un père de famille dont la femme, qui travaille à l'hôpital, succombe au virus, doit survivre avec ses enfants. Glaçant d'anticipation.h Image: Jared Muralt/Ed. Futuropolis

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nous vous avons déjà parlé de «La chute», cette BD qui vient de sortir, quasi en même temps que le début de la pandémie de coronavirus en Europe. Son auteur, Jared Muralt, 38 ans, y décrit comment sa ville, Berne est... ravagée par un virus! Une vision prophétique incroyable, qui a valu à son auteur d'être au centre d'une attention médiatique plutôt inhabituelle pour une BD. Nous lui avons demandé comment il vivait cela et d'où lui était venue cette forme d'anticipation des événements.

Est-ce que cette version française est la première édition de «La chute»?

Non, «La chute» a d'abord été publiée en allemand sous le titre «The Fall» en 2018. Début 2019, mon collègue Tom Tirabosco (auteur genevois qui a notamment publié «Kongo» et «Femme sauvage», ndlr) a présenté mon travail aux éditions Futuropolis. Celles-ci ont été d'accord de publier ma série pour le marché francophone.

Quand vous est venue cette idée d'une épidémie et pourquoi?

J'ai eu l'envie d'écrire un récit post apocalyptique après avoir fini mon album précédent, «Hellship» (paru en 2015 chez Paquet). Je voulais montrer comment notre société était bien plus vulnérable que nous le pensions. Une pandémie mortelle semblait le scénario le plus probable qui pouvait se produire.

«Hellship», la précédente BD de Jared Muralt, qui se déroule en 1944. Muralt/Ed. Paquet

La sortie française a coïncidé avec l'épidémie de coronavirus. Comment avez-vous réagi à cet incroyable hasard?

Oui, malheureusement, juste après la publication du livre, le virus a commencé à se propager en Europe. Je me suis rendu compte que les choses allaient mal lorsque la première propagation est apparue en dehors de Wuhan, en Chine. Ce n'est peut-être pas aussi terrible que dans mon histoire, mais tout de même!

Qu'est-ce qui a le plus surpris dans la vraie pandémie?

Que nous ayons si peu de tests de détection à disposition. Et, pour moi, que mon livre attire à ce point l'attention. De nombreux journalistes m'ont contacté et même «Le Monde» ou «Le Figaro» ont parlé de ma BD, ce qui est un grand honneur pour un auteur alémanique. J'ai également eu droit à un court reportage de la télévision alémanique dans «10 vor 10».

Dans votre BD, la situation est bien pire que ce que arrive maintenant, avec notamment de la violence dans les rues. Mais craignez-vous que la réalité finisse par se rapprocher de votre histoire?

Il y a une anxiété croissante quand je pense trop à la façon dont cette pandémie affecte l’économie mondiale, en particulier dans les pays les plus pauvres. En ce moment, nous sommes plutôt bien lotis ici en Suisse, mais au final, nous sommes tous connectés. Comme l'a dit l'OMS, nous ne sommes forts que comme les plus faibles d'entre nous.

Quel genre de réactions recevez-vous de vos lecteurs?

La plupart de ceux qui connaissaient déjà la série en allemand me disent qu'ils l'ont relue suite au coronavirus. Et même si aujourd'hui toutes les librairies sont fermées, les commandes en lignes augmentent.

Votre récit comptera six tomes, deux sont déjà publiés en allemand et en anglais. Comment les choses vont-elles évoluer dans votre fiction?

Plus mon histoire avance, plus il devient clair que notre civilisation telle que nous la connaissons arrive à son terme. J'espère que cela ne sera pas le cas dans la vie réelle.

Vous pouvez avoir un aperçu du travail de Jared Muralt et notamment de la suite de La chute sur son compte Instagram.

Michel Pralong

Créé: 05.04.2020, 15h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.