Samedi 28 mars 2020 | Dernière mise à jour 16:26

BD Paris dédie une statue à René Goscinny, papa d'Astérix

Le célèbre scénariste, disparu en 1977, trône désormais en compagnie de quatre de ses personnages face à son ancien appartement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Déjà 43 ans que René Goscinny nous a quittés, à l'issue d'un tragique exercice d'effort chez son médecin. Il n'avait que 51 ans. Mais le scénariste n'est pas oublié et, ce jeudi 23 janvier, Paris a inauguré une statue en bronze à son effigie, dans un petit parc du XVIe arrondissement, à l'angle des rues Boulainvilliers et Singer, face à l'immeuble dans lequel il habitait.

«De cet immeuble juste là, nous sommes souvent sortis tous les deux», se souvient aujourd'hui sa fille, Anne. «Ces promenades sont mon souvenir le plus précieux. Son visage était célèbre, on le reconnaissait», écrit-elle sur le site de l'Institut Goscinny. «Souvent, les gens s'adressaient à lui et parfois il signait des autographes, l’œil réjoui, l'élégance dans la formule. Moi, j'étais fière persuadée qu'on l'arrêtait parce qu'on le trouvait beau.»

Mais évidemment, si les gens abordaient René Goscinny, c'est parce qu'il leur apportait du bonheur grâce à ses histoires. C'est donc tout naturellement que le sculpteur Sébastien Langloys l'a représenté avec quatre de ses plus fameux personnages: Astérix, évidemment, qu'il a créé avec Albert Uderzo, le Petit Nicolas, dessiné par Jean-Jacques Sempé, l'infâme vizir Iznogoud, qui vivait sous le crayon de Tabary et Lucky Luke. Morris seul avait inventé le cow-boy, mais plus tard, Goscinny avait signé le scénario de ses plus belles aventures.

«Je sais qu'il nous regarde»

«De la fenêtre de a chambre, il a vu cette parcelle de terre sur laquelle désormais règne sa statue, poursuit Anne Goscinny. Je forme le vœu que son regard protège les passants et que ses personnages fassent sourire les enfants. Aujourd'hui, je sais qu'il nous regarde d'ici, de cette parcelle de terre et de plus haut, bien plus haut. Moi, j'entends son rire. Et vous?»

Ce monument est le premier dédié à la BD à Paris. Cela fait un nouvel endroit à visiter dans la capitale française.

Michel Pralong

Créé: 23.01.2020, 18h19

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.