Dimanche 16 décembre 2018 | Dernière mise à jour 11:06

Cinéma Claire Danes: «Je joue la mère d'un transsexuel»

Star de la série «Homeland», l’actrice vient de terminer un film consacré aux difficultés d’une famille qui a un enfant différent.

"A Kid Like Jake" est consacré à une famille qui a un enfant transsexuel. Le film va concourir pour les prochains Oscars. Image: dr

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En attendant le début de la huitième saison de «Homeland », Claire Danes, 39 ans, incarne la mère d’un enfant transsexuel dans «A Kid Like Jake», à voir prochainement.

Comment vous êtes-vous impliquée dans «A Kid Like Jake»?

Il s’agit de l’adaptation d’une pièce que l’une de mes meilleures amies a vu sur scène. J’adore Jim Parsons (ndlr: le comédien vedette du sitcom «Big Bang Theory») En lisant les 10 premières pages du script, j’étais conquise. Je suis une maman qui habite New York et qui a un fils, Cyrus, de 5 ans. Quand on m’a donné le scénario, je me suis tout de suite sentie concernée par l’un des thèmes du film, celui d’un couple qui recherche une école pour leur enfant. Hugh (ndlr: Hugh Dancy qu’elle a épousé en 2009) et moi avons dépensé une énergie dingue pour trouver un établissement pour notre enfant. Au-delà de l’histoire d’un enfant transsexuel, c’est aussi l’histoire d’une famille et d’un couple qui doit surmonter les épreuves.

Avez-vous une expérience personnelle sur ce sujet?

Il m’est arrivé un truc étrange. Deux jours avant de recevoir le scripte de «A Kid Like Jake», j’étais dans un jardin d’enfants avec Hugh et Cyrus. Nous regardions tous les jeunes qui s’amusaient. Il y en avait un en particulier pour lequel nous n’arrivions pas à savoir s’il s’agissait d’un garçon ou d’une fille. Cet enfant avait des cheveux blonds, des lunettes et un grand tutu. Nous avons un petit chien qui attire tous les enfants et il s’est approché de nous avec son frère. Cinq minutes plus tard, c’est leur père qui est venu nous voir alors que nos enfants jouaient ensemble plus loin. Il nous a expliqué qu’il s’agissait bien d’un garçon qui insistait pour porter des robes ou jupes. Le papa était gay, marié avec son partenaire, et il s’inquiétait car son fils allait démarrer la maternelle et qu’il allait devoir lui interdire de porter des tutus à l’école pour qu’il ne soit pas ridiculisé ou importuné par ses camarades.

Êtes-vous restés en contact?

Non, mais ce qui est dingue, c’est que la sœur de mon attachée de presse est institutrice dans la classe où cet enfant a démarré à la rentrée dernière. J’ai donc eu des nouvelles indirectement. Non seulement, tout va super bien pour lui en classe, mais ils ont même décidé d’instaurer un «Mardi tutu» où tous les enfants sont libres de s’habiller comme ils le veulent.

Vous êtes enceinte de votre deuxième enfant. Avez-vous parlé avec votre mari de la manière dont vous réagiriez dans une situation similaire?

C’est l’une des raisons pour lesquelles j’adore notre film. Il explore ce que les gens considèrent normal ou politiquement correct. Jim Parsons et moi incarnons un couple qui a des idées très libérales, mais qui souffre d’anxiété au moment où ils sont directement affectés par cette situation avec leur fils. Tous les parents veulent que leurs enfants soient en sécurité et en bonne santé. C’est une chose d’être ouvert d’esprit, mais c’est différent lorsque vous êtes au cœur de cela. Je ne sais pas quelle serait ma réaction. J’espère juste être une maman la plus aimante possible.

Comment conciliez-vous votre deuxième grossesse avec vos engagements professionnels au cinéma et à la télévision?

J’ai la chance que tout se passe bien et j’aime mon docteur. Je sais à quoi m’attendre lors de l’accouchement. J’ai dit oui à une péridurale tout de suite pour éviter la douleur. Donc il n’y a pas vraiment d’appréhension. Mais c’est aussi vrai que j’ai hâte de retrouver mon corps et de retourner bosser. Je me sens un peu comme un «Airbnb» actuellement: mon corps est occupé par quelqu’un d’autre (rires).

La saison 8 de «Homeland» qui démarre cet automne a été présentée comme la dernière. Qu’en est-il ?

La vérité est que je ne sais plus trop si «Homeland» va s’arrêter ou pas. J’étais la première à penser que la saison 8 serait la dernière, mais tout reste possible pour 2019. (Le Matin)

Créé: 12.06.2018, 11h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.