Jeudi 22 août 2019 | Dernière mise à jour 22:08

Cinéma Le dernier film de Mocky est en «fin de montage»

«Tous flics» sera le dernier film de Jean-Pierre Mocky. Les obsèques du réalisateur décédé jeudi auront lieu lundi.

Jean-Pierre Mocky laissera un certain vide dans le cinéma français.

Jean-Pierre Mocky laissera un certain vide dans le cinéma français. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Tous flics», ultime film de Jean-Pierre Mocky décédé jeudi, «est en fin de montage», a confié sa fille Olivia Mokiejewski vendredi sur RTL.

Il voulait toujours faire des films, jusqu'au bout, a-t-elle souligné. «Il aurait pu faire un seul film avec le budget de quatre», mais il voulait «délivrer un message dans l'urgence: si en ce moment, c'est les gilets jaunes il faut parler des gilets jaunes, après il sera trop tard».

Il devait reprendre un tournage «avec Depardieu le 15 septembre. Il disait: il faut vite que je guérisse parce qu'il faut que je tourne», a-t-elle témoigné.

«Il s'était fâché avec beaucoup de gens»

«Il avait eu énormément de mal à boucler ses films, il regrettait de n'avoir pas assez de soutiens financiers, de producteurs autour de lui», a rappelé sa fille au sujet de celui qu'on surnommait «l'anar du cinéma français». «Il s'était fâché avec beaucoup de gens», il «n'était pas en colère car il avait choisi de faire bande à part (...), il aurait aimé qu'un certain cinéma français soit moins lisse.»

«Avec mes frères, nous avions fait une démarche après de l'Académie des Césars pour qu'on lui rende hommage», révèle-t-elle. «Lui n'avait rien demandé. Cette demande est restée ignorée». Certes, «il avait beaucoup critiqué les Césars», concède-t-elle.

Sur France Inter, son fils Stanislas Nordey a rappelé que son père «n'a jamais couru après les hommages».

«Ardent défenseur d'un cinéma populaire»

Dans «Nice Matin», l'actrice Grace de Capitani, qui a tourné dans son dernier film «Tous Flics», a souligné: «Son côté grande gueule, je ne connaissais pas. Avec moi, c'était une crème. Il me surnommait Mon bébé .»

Dominique Boutonnat, président du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), a salué pour sa part un «ardent défenseur d'un cinéma populaire», «artiste excessif qui filmait avec frénésie les travers de notre société».

Les obsèques de Jean-Pierre Mocky auront lieu lundi à 10H30 en l'église Saint-Sulpice à Paris, a-t-on appris auprès de la famille. «Il aurait aimé qu'il y ait beaucoup de monde», a confié sa fille à l'AFP.

La télévision française lui rendra hommage lundi soir, France 5 avec la diffusion de son film «Y a-t-il un Français dans la salle ?» et Arte avec le film «Solo». (ats/nxp)

Créé: 09.08.2019, 12h49


Sondage

"No Time to Die" ("Ce n'est pas le moment de mourir") est le titre du prochain James Bond. Pour vous c'est...




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.