Lundi 25 juin 2018 | Dernière mise à jour 17:40

Etats-Unis Dylan Farrow: «Tout ce qu'il dit n'est que stratégie»

La fille de Woody Allen a réagi aux propos du cinéaste, qui se voit en égérie de #MeToo.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Tout ce que les récentes singeries de Woody Allen montrent, c'est son désespoir pour sauver sa carrière désormais chancelante.» La fille adoptive de Woody Allen, Dylan Farrow, s'en est de nouveau prise au réalisateur. Dans un post Twitter, elle affirme que ses récentes déclarations sur le mouvement #MeToo ne visent qu'à la discréditer.

«Son véritable point de vue sur Weinstein et #MeToo était clair dès sa première réaction, lorsqu'il a défendu Weinstein, écrit-elle. Tout ce qu'il dit à présent n'est rien d'autre qu'une stratégie de relations publiques très bien huilée pour discréditer les accusations crédibles qui le visent. Nous sommes tous maintenant plus prudents et savons ce que peuvent faire les hommes puissants pour humilier et réduire au silence leurs victimes.»

«Je devrais être la tête d'affiche de #MeToo»

Il y a quelques jours, Woody Allen s'est proposé de devenir le représentant de #MeToo, le mouvement qui lutte contre le harcèlement et les abus sexuels. Dylan Farrow, sa fille adoptive, affirme depuis longtemps que le réalisateur de «Blue Jasmine» l'a agressée sexuellement en 1992, alors qu'elle n'était qu'une enfant. Des accusations qu'il a toujours niées et pour lesquelles il n'a pas été condamné, malgré l'action en justice intentée par la mère de Dylan, Mia Farrow.

Malgré cette histoire familiale compliquée, le cinéaste américain a récemment affirmé qu'il soutenait pleinement la campagne anti-harcèlement sexuel qui balaie actuellement Hollywood, et a déclaré qu'il serait l'exemple type d'un homme qui n'a pas profité de son pouvoir. Dans un entretien accordé à New York à la chaîne de télévision argentine Canal 13, Woody Allen avait avancé qu'il était «bon d'exposer» les auteurs d'agressions sexuelles, «des gens sont accusés d'abus par 20, 50, 100 femmes».

«Mais vous savez, je devrais être la tête d'affiche du mouvement #MeToo. J'ai travaillé dans le cinéma pendant 50 ans, j'ai travaillé avec des centaines d'actrices, et pas une seule, qu'elle soit grande star ou débutante, n'a suggéré la moindre attitude déplacée, avait déclaré le réalisateur. Moi, je n'ai été accusé que par une femme, dans le cadre d'un affaire de garde d'enfants, qui a été l'objet d'un enquête et (l'accusation) s'est révélée fausse. J'ai été traîné dans la boue avec ces gens-là. Je suis un fervent partisan du mouvement #Metoo». (Le Matin)

Créé: 09.06.2018, 11h16


Sondage

La victoire d'Erdogan et ses pouvoirs élargis en Turquie vous inquiètent-ils?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Powered by wingit

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.