Mercredi 27 mai 2020 | Dernière mise à jour 11:13

Agression sexuelle L’enquête visant le cinéaste Kechiche classée sans suite

Une jeune femme avait porté plainte en 2018 contre le cinéaste Abdellatif Kechiche. Elle disait avoir été agressée après un repas arrosé. Le Parquet de Paris a classé l’affaire.

Le cinéaste franco-tunisien Abdellatif Kechiche.nnes,  AFP/archive

Le cinéaste franco-tunisien Abdellatif Kechiche.nnes, AFP/archive Image: AFP/archive

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'enquête pour agression sexuelle visant le réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche a été classée sans suite, a appris mardi l'AFP auprès du parquet de Paris. Elle avait été ouverte en octobre 2018 après la plainte d'une jeune femme.

Cette enquête a été classée pour «infraction insuffisamment caractérisée», selon cette source. «Pour une fois, la raison l'a emporté sur le pathos», a réagi Jérémie Assous, avocat du cinéaste, qui a remporté la Palme d'or du festival de Cannes en 2013 pour «La vie d'Adèle».

A l'époque âgée de 29 ans, la plaignante avait affirmé, selon la chaîne d'information BFMTV, avoir dîné en juin 2018 avec le réalisateur dans un appartement du 20e arrondissement de Paris. Endormie après avoir bu plusieurs verres d'alcool, elle avait affirmé «s'être réveillée sur le canapé», que «son pantalon était ouvert» et que «M. Kechiche se livrait à des attouchements sur elle», selon la chaîne d'information.

Cible de deux actrices

Abdellatif Kechiche a d'abord été comédien avant de devenir metteur en scène et réalisateur. Au cinéma, il s'est illustré avec des oeuvres subtiles et humanistes comme «l'Esquive» ou «la Graine et le Mulet», toutes deux récompensées du César du meilleur film, et «La vie d'Adèle», au centre d'une polémique quelques mois après son couronnement à Cannes.

Connu pour sa grande exigence sur les plateaux, le réalisateur avait été la cible de l'une des deux actrices principales du film, Léa Seydoux, qui avait dénoncé des conditions de tournage «horribles», des journées sans fin, des centaines de prises pour une même scène, etc.

Créé: 19.05.2020, 20h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.