Samedi 18 août 2018 | Dernière mise à jour 11:48

Cinéma Le Festival de Locarno s'engage pour les femmes

Si les femmes sont désormais mieux représentées à l'écran, ce n'est malheureusement pas encore le cas de l'autre côté de la caméra.

Le président du festival Marco Solari a signé une charte  pour l'égalité et la diversité.

Le président du festival Marco Solari a signé une charte pour l'égalité et la diversité. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Davantage de figures de femmes fortes sont présentes cette année dans les films projetés sur la Piazza Grande, mais les réalisatrices ne sont que trois sur quinze candidats en lice pour le Léopard d'Or 2018 à Locarno. Cela doit changer, d'où la signature d'une charte.

«Un moment historique»

Le Festival international du film de Locarno est le deuxième après celui de Cannes à se doter d'une telle charte pour l'égalité et la diversité. La direction du festival s'engage par là à tenir des statistiques, à assurer la transparence sur la composition de la commission de sélection et à établir un plan afin d'assurer l'égalité au sein de ses propres organes.

Le président du festival Marco Solari a signé la charte «avec conviction», a-t-il dit lors de la cérémonie dimanche matin. «Un moment historique», a commenté la réalisatrice suisse Ursula Meier, membre du Swiss Women's Audiovisual Network, initiateur de la charte.

Exemple à suivre

L'Office fédéral de la culture apportera son soutien à la démarche, a assuré sa directrice Isabelle Chassot. Et la Fribourgeoise d'encourager les autres festivals à suivre l'exemple tessinois, non sans rappeler les mesures déjà engagées par son office en faveur de l'égalité dans le soutien au cinéma.

Paradoxalement à cette sous-représentation des femmes parmi les réalisateurs, les femmes apparaissent avec des figures fortes dans plusieurs films sélectionnés, par exemple «Diane», «Alice T.» ou «Sibel». La documentaliste suisse a également séduit la critique en proposant «Empowerment» qui dresse le portrait de cinq femmes qui doivent combattre, chacune dans leur milieu culturel, la pression mise sur leur sexualité.

Pas encore à guichets fermés

Depuis son ouverture jeudi, la Piazza Grande n'a encore pas été complètement remplie. Les organisateurs ne s'inquiètent pas cependant pour voir le cap des 8000 spectateurs atteint lors de diverses premières mondiales la semaine prochaine.

Pour l'heure, c'est le Thriller d'action «Equalizer 2», avec Denzel Washington, qui a attiré le plus de monde, soit 6900 personnes. La rediffusion de «Grease» (1978), avec John Travolta et Olivia Newton-John, l'avant-veille de l'ouverture, a également connu le succès, avec 6800 spectateurs. (ats/nxp)

Créé: 05.08.2018, 17h10

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.