Jeudi 13 décembre 2018 | Dernière mise à jour 07:20

Sans spoilers «Mission: Impossible - Fallout» dans le top 3

Une fois n'est pas coutume, la sixième aventure d'Ethan Hunt s'inscrit dans la droite ligne de l'épisode précédent. Grand cru ou boursouflure?

La bande-annonce finale de «M:I-Fallout».


Saviez-vous que...

Le britannique Henry Cavill, connu pour être la dernière incarnation en date de Superman au cinéma, a décroché un rôle secondaire important dans «Fallout». On le découvre moustachu. Il se trouve que le tournage de «Mission: Impossible» s'est déroulé pendant la même période que celui, compliqué, de «Justice League» pour lequel Cavill devait réendosser la cape... Mais pas la moustache. Cette dernière a donc été effacée numériquement. Le résultat est si catastrophique que les réseaux sociaux en rient encore.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Dans Mission: impossible - Rogue Nation» (en 2015, c'est fou comme le temps passe), nous avions laissé Ethan Hunt (Tom Cruise) et son équipe en train de savourer le doux parfum du succès. L'agent secret britannique renégat Lane (Sean Harris) est neutralisé. Son plan de semer le chaos planétaire afin de renverser l'ordre mondial est contrarié. Enfin, Ethan pourrait bien avoir une histoire avec Ilsa Faust (Rebecca Ferguson) avec qui il a joué au chat et la souris sur toute la durée du film.

Si nous vous faisons ce petit résumé de l'épisode précédent c'est que – première dans la franchise «M:I» – «Fallout» en est la suite directe et Christopher McQuarrie occupe à nouveau le poste de réalisateur et de scénariste. A l'exception de Jeremy Renner, indisponible au moment du tournage, bon nombre des intervenants de «Rogue Nation» sont de retour, l'impitoyable renégat Lane compris. Et l'histoire s'inscrit totalement dans la continuité. En gros, bien que la tête a été décapitée, le «Syndicat» fondé par Lane est restée actif et s'apprête à frapper un grand coup nucléaire. Du plutonium devient l'enjeu du film, le McGuffin, la raison qui fait courir tout le monde.

Retour au sommet

Alors que vaut ce sixième opus? Est-il aussi enthousiasmant que le laisse entendre la rumeur outre-Atlantique? A cette question, nous laissons une réponse plus nuancée que nous l'aurions souhaité. Il faut savoir que, en tant qu'amateur de film d'action, notre intérêt pour la franchise s'est singulièrement regonflé avec l'épisode 4 («Le protocole fantôme») grâce notamment à l'apport de Brad – «Les indestructibles» – Bird. De plus, nous avions été très agréablement surpris par le travail de McQuarrie sur «Rogue Nation». «Fallout» devait donc logiquement être porté par cette tendance vertueuse du blockbuster respectueux de ses spectateurs. En grande partie, il l'est.

Action, action, action

Le scénario du film commence par être prometteur, il se révèle même très malin par moment à l'image de la séquence qui ouvre le film (un mariage...). Il jongle également habilement sur les motivations cachées de chacun même si les pièces du puzzle semblent s'emboîter un peu moins harmonieusement que dans «Rogue Nation». De plus, «Fallout», le film, donne exactement ce que «Fallout», la bande-annonce, promettait. Une succession de scènes d'actions toutes plus ébouriffantes les une que les autres. Des séquences remarquablement conçues, filmées, montées, toujours parfaitement lisibles et se passant autant que faire se peut de béquille numérique. Voilà qui fait aisément de ce «Mission: Impossible» le blockbuster le plus convaincant de cet été.

Le contrat explose

Notre réserve est cependant précisément liée au l'impression de surenchère dans les séquences d'action alors que le ciment qui les lie nous paraît plus friable. Pour une raison encore difficile à expliquer à ce stade, nous ne sommes pas parvenu à suspendre notre incrédulité à leur vision et ce dès la première (un saut en parachute) alors que des scènes touts aussi improbables passaient fort bien dans les films précédents (telle l'escalade de la tour à Dubaï dans «M:I - 4»). La séquence finale de «Fallout» a même fait totalement exploser le contrat que nous avions passé avec le film. Contrat qui stipulait que nous acceptions sans moufter l'irréalisme des exploits physiques de Tom Cruise. Mais là, vraiment, essayé, pas pu...

A vous la parole

Voilà pourquoi nous ne parvenons pas à accorder la première place sur le podium à «M:I - Fallout». Le bronze nous paraît plus approprié. Et vous? Qu'en avez-vous pensé? M:I - 6 est-il pour vous un grand cru? Avez-vous été emporté par l'action ou, pas du tout?

Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous. (Le Matin)

Créé: 31.07.2018, 13h47

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.