Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 03:52

Cinéma Polémique à l'ouverture du Festival de Deauville

Le Festival de Deauville a débuté sa 45e édition vendredi par un hommage à Pierce Brosnan et par la projection du dernier Woody Allen en pleine polémique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 45e festival du cinéma américain de Deauville s'est ouvert vendredi avec la projection en avant première du nouveau film de Woody Allen, privé de salles aux États-Unis, et un hommage à Pierce Brosnan.

«J'ai adoré le film. J'ai trouvé ça charmant. J'ai ri. J'ai adoré la musique, cette nostalgie. On retrouve l'atmosphère des films de Woody Allen dont je suis une grande fan», a déclaré Anne d'Ornano, ancienne présidente UDF du conseil général du Calvados à l'AFP à la sortie de la projection. Quant aux accusations d'abus sexuels visant le cinéaste, «il n'a pas été condamné», a répondu l'ex élue.

Le public a souvent ri mais le film n'a été que brièvement applaudi à la fin par les quelque 1500 spectateurs, a constaté une journaliste de l'AFP. «Woody Allen est un réalisateur brillant. Son travail fait sens. Je lui souhaite beaucoup de succès», a de son côté déclaré Pierce Brosnan, interrogé sous quelques gouttes de pluie par l'AFP sur le tapis rouge avant la projection du film contestée par des féministes américaines.

Hommage à Pierce Brosnan

Le festival a rendu hommage vendredi, avant la projection du Woody Allen, à l'acteur irlandais qui entre 1995 et 2002 incarna James Bond dans quatre films, dont les trois premiers ont engrangé plus d'un milliard de dollars dans le monde.

Avec Elle Fanning en tête d'affiche, «Un jour de pluie à New York», qui sort le 18 septembre en France, «est un très grand film, très tonique, très drôle. Woody Allen retrouve sa verve. C'est un chassé croisé amoureux qu'aurait pu écrire Marivaux», a résumé le directeur du festival Bruno Barde.

Cette avant-première avait à son annonce durant l'été toutefois fait réagir des féministes aux États-Unis, d'autant que le festival a, comme la Mostra de Venise début septembre, également programmé «American Skin», le nouveau film du réalisateur américain de «The Birth of a Nation», Nate Parker, acquitté en 2001 du viol d'une étudiante.

«OEillères»

Les deux films sont présentés hors compétition sans Woody Allen mais avec Nate Parker annoncé lundi à Deauville, après Venise. «D'abord Woody Allen et maintenant Nate Parker. C'est juste l'été des agresseurs. Pas d'accord», a tweeté la fondatrice du groupe de pression Women and Hollywood, Melissa Silverstein.

Woody Allen a réagi dans un entretien mis en ligne vendredi sur le site de France Inter, estimant que ceux qui l'attaquent «font une erreur». «Évidemment, ils devraient sortir mon film aux États-Unis, arrêter de m'attaquer, prendre conscience de la vérité...», a ajouté le réalisateur de 83 ans. Dans une vidéo diffusée à Deauville, il a dit avoir «le coeur brisé» d'être retenu aux Etats-Unis et de ne pouvoir être présent.

Alors que plusieurs célébrités lui ont tourné le dos dans son pays, Woody Allen a reçu récemment deux soutiens de poids: Catherine Deneuve et Scarlett Johansson. «Il maintient qu'il est innocent et je le crois», a déclaré l'actrice américaine qui a joué dans plusieurs de ses films, dans un entretien publié mercredi dans le magazine américain «Hollywood Reporter».

«Les féministes ont quand même des oeillères», a de son côté estimé Catherine Deneuve, interrogée par l'AFP fin août à Paris sur la projection du nouveau Woody Allen à Deauville. La star française, présente à Deauville vendredi soir, préside le jury du festival qui récompensera samedi 14 septembre l'un des 14 films en compétition dont six films de femmes et neuf premiers films.

Poursuites abandonnées

La sortie en salle aux États-Unis de «Un jour de pluie à New York» a été annulée par Amazon lorsque la fille adoptive de Woody Allen a renouvelé en 2018, en pleine vague du #MeToo, des accusations d'agressions sexuelles à l'encontre du cinéaste datant de 1992. Mais le film est sorti en Pologne et devrait sortir dans l'ensemble des pays d'Europe d'ici à la fin septembre.

Woody Allen a toujours catégoriquement nié les accusations de Dylan Farrow, qui affirme qu'il a abusé d'elle en 1992 quand elle avait sept ans. La jeune femme est soutenue par sa mère adoptive Mia Farrow et son frère Ronan. Des poursuites à l'encontre du cinéaste avaient été abandonnées après deux enquêtes distinctes de plusieurs mois. (afp/nxp)

Créé: 06.09.2019, 21h55

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.