Vendredi 17 novembre 2017 | Dernière mise à jour 18:05

Festival de Locarno Film perturbé par un drone: pilote dénoncé

La police tessinoise a dû intervenir pendant la diffusion d'un film d'animation sur la Piazza Grande de Locarno. Le pilote est dénoncé à l'OFAC.

Un drone a survolé la Piazza Grande de Locarno dimanche soir pendant la diffusion d'un film d'animation, alors que les vols de drones au-dessus de rassemblements de personnes sont interdits.

Un drone a survolé la Piazza Grande de Locarno dimanche soir pendant la diffusion d'un film d'animation, alors que les vols de drones au-dessus de rassemblements de personnes sont interdits. Image: archive/photo d'illustration/AFP

Galerie photo

Locarno Festival: Le Palmarès 2017

Locarno Festival: Le Palmarès 2017 Le documentaire choc, de Wang Bing a été décerné Léopard d'Or de cette édition 2017.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un film d'animation diffusé dimanche soir sur la Piazza Grande de Locarno, au lendemain de la clôture du festival du film, s'est achevé sur une touche insolite. La police tessinoise est intervenue peu avant 23h00 pour un vol de drone. Le «pilote» sera dénoncé auprès de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC).

Des agents de la police cantonale faisant partie du dispositif de sécurité du festival ont rapidement localisé le pilote du drone, communique celle-ci lundi. Les vols de drones au-dessus de rassemblements de personnes étant interdits, le responsable sera dénoncé pour infraction à la loi fédérale sur la navigation aérienne.

Plus de 20'000 drones ou modèles réduits volants évoluent actuellement dans le ciel suisse. Les pilotes qui contreviennent aux réglementations s'exposent à des amendes de plusieurs centaines de francs, écrit à l'ats Nicole Räz, porte-parole de l'OFAC. En 2016, six pilotes ont été punis pour avoir fait voler leur appareil à moins de 100 mètres de rassemblements de personnes en plein air.

Règles méconnues

Aucune des personnes survolées n'a été mise en danger dans ces situations. Toutefois, dans un cas semblable survenu l'an dernier à Fribourg, une femme a été blessée et le pilote a été condamné par l'autorité cantonale de poursuite pénale pour lésions corporelles par négligence. L'OFAC a de son côté classé la procédure.

«Nous constatons que bien des personnes qui font voler des drones méconnaissent les règles, quand elles ne sont même pas au courant de leur existence», ajoute la porte-parole. Pour tous types de motifs confondus - comme le vol près d'aérodromes et bâtiments militaires ou le non-respect de la sphère privée -, deux pilotes en tout ont été punis par l'OFAC en 2014, contre cinq en 2015 et dix en 2016. (ats/nxp)

Créé: 14.08.2017, 11h34


Sondage

Faut-il préserver le secret bancaire pour les citoyens suisses?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.