Vendredi 23 février 2018 | Dernière mise à jour 13:37

Cannes «Salvo» reçoit le Grand Prix de la Semaine de la critique

Le Grand Prix de la Semaine de la Critique du Festival de Cannes est revenu jeudi soir aux réalisateurs italiens Fabio Grassadonia et Antonio Piazza pour leur film «Salvo».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La distinction, d'un montant de 10'000 euros, était décernée par un jury présidé par le cinéaste brésilien Miguel Gomez.

L'oeuvre a reçu également le prix Révélation France 4 (doté de 4000 euros), dont la présidente du jury est la réalisatrice française Mia Hansen-Love.

Le film raconte l'histoire de Salvo, un tueur de la mafia sicilienne, solitaire, froid, impitoyable. Lorsqu'il s'introduit dans une maison pour éliminer un homme, il découvre Rita. La jeune fille est aveugle et assiste impuissante à l'assassinat de son frère.

Salvo essaie de fermer ses yeux dérangeants, qui le fixent sans le voir. Quelque chose d'impossible se produit. Rita voit pour la première fois. Salvo décide alors de lui laisser la vie sauve. Désormais, hantés l'un et l'autre par le monde auquel ils appartiennent, ils sont liés à jamais.

Mention argentine

Le jury a par ailleurs décerné une mention au film argentin «Los Duenos» d'Agustin Toscano et Ezequiel Radusky.

Sergio et sa famille travaillent dans un domaine du nord de l'Argentine. Quand les propriétaires sont absents, ils s'installent dans la maison principale et s'amusent à les imiter, jusqu'à ce que Pia, la fille aînée du propriétaire, arrive à la maison.

Le prix de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), doté de 4000 euros, a été décerné au film canadien «Le démantèlement», deuxième long métrage du Québécois Sébastien Pilote.

Le film raconte l'histoire de Gaby, propriétaire d'une ferme où il élève des agneaux: la Ferme Gagnon & Fils. Mais il n'a pas de fils, seulement deux filles qu'il a élevées comme des princesses et qui habitent loin dans la grande ville. Un jour, l'aînée lui demande de l'aider financièrement pour éviter de perdre sa maison. Gaby, chez qui le sentiment de paternité s'est développé jusqu'à la déraison, décide de démanteler la ferme.

Dénicher des talents

Côté courts-métrages, le prix Découverte est allé au film «Come and play» de la Russe Daria Belova. Quant au prix Canal , il a été décerné à «Pleasure», de la Suédoise Ninja Thyberg.

La 52e Semaine de la Critique, sélection parallèle du festival de Cannes dénicheuse de talents qui ne retient que des premiers et deuxièmes films, a présenté sept films en compétition et trois autres en séance spéciale ainsi que dix courts métrages. (ats/afp/nxp)

Créé: 24.05.2013, 07h57


Sondage

Comment trouvez les résultats des Suisses aux JO de PyeongChang?





Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.