Dimanche 19 août 2018 | Dernière mise à jour 00:01

Film «Downsizing» Quand sauver la planète passe par rétrécir l'humain

«Downsizing», film interprété par Matt Damon, semble avoir trouvé la solution pour gérer la surpopulation et le réchauffement climatique.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Rapetisser pour réduire son impact sur l'environnement et vivre plus aisément, c'est le choix du personnage incarné par Matt Damon dans le film «Downsizing», qui sort le 22 décembre en Amérique du Nord et le 10 janvier en France.

Dans un avenir pas si lointain, mis en scène par l'Américain Alexander Payne, les scientifiques sont parvenus à réduire les êtres humains à seulement 12,5 centimètres de hauteur.

Motivés par des aspirations écologiques et financières, Paul Safranek (Matt Damon) --un thérapeute désabusé mais bien intentionné-- et son épouse Audrey (Kristen Wiig) décident de subir cette procédure de rétrécissement. Mais celle-ci change d'avis au dernier moment, laissant son mari vivre seul ses aventures en miniature. Entre alors en scène Ngoc Lan Tran (Hong Chau), une employée de maison vietnamienne réduite de force après avoir été emprisonnée pour dissidence dans son pays d'origine. Elle a été amputée sous un genou à la suite de son entrée clandestine aux Etats-Unis, cachée dans un emballage de télévision.

Paul et elle se lient d'amitié, donnant au film une dimension romantique inattendue qui permet au réalisateur Alexander Payne d'explorer la recherche d'une vie meilleure avec le spectre d'une catastrophe environnementale en toile de fond.

Moins pire option?

Le réalisateur a expliqué récemment devant un public de Los Angeles que le processus de rétrécissement pourrait se révéler être la moins pire option pour l'humanité face aux défis écologiques, sans qu'il soit possible de déterminer s'il plaisantait.

«Ce n'est pas que je sois pessimiste, mais quand vous lisez le journal tous les jours --du moins, quand on avait l'habitude de le faire--, je ne peux pas penser à une autre solution», a-t-il relevé.

«Nous ne pouvons pas peupler les autres planètes et nous ne pouvons tout simplement pas attendre que tout le monde soit tué par le changement climatique, la guerre nucléaire, la famine», a poursuivi Alexander Payne, qui a retrouvé son collaborateur de longue date Jim Taylor pour écrire le scénario.

Le réalisateur deux fois oscarisé («The Descendants» et «Sideways») a salué la performance de Hong Chau - vue dans la série «Big Little Lies» sur HBO. Hong Chau, 38 ans, est d'ailleurs en lice pour plusieurs récompenses prestigieuses de Hollywood.

«Mes parents sont des réfugiés vietnamiens, ils sont venus ici et ne parlaient pas la langue et ils n'avaient aucun système de soutien. Nous sommes venus ici parce que nous avions un sponsor familial à La Nouvelle-Orléans», a-t-elle raconté. Le film de Paramount a obtenu un score de 62% sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes. (afp/nxp)

Créé: 19.12.2017, 07h50

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.