Vendredi 20 octobre 2017 | Dernière mise à jour 16:07

Plaisir Les cinq bonnes raisons de simuler l’orgasme

Amplifier sa propre excitation, faire plaisir à son partenaire ou en finir: la simulation est bien une réalité dans les ébats sexuels.

Sachant à quel point il est important pour la plupart des hommes de se sentir performants, alors pour les rassurer sur leurs compétences en tant qu’amant la simulation peut être une bonne raison.

Sachant à quel point il est important pour la plupart des hommes de se sentir performants, alors pour les rassurer sur leurs compétences en tant qu’amant la simulation peut être une bonne raison. Image: fotolia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un rapport trop long? Un homme à rassurer sur ses compétences? Ou un orgasme qui ne vous vient pas facilement? Qui n'a jamais simulé... Et à chacun ses raisons! De notre côté, nous avons demandé à la conseillère conjugale et sexologue Laurence Dispaux, exerçant à Morges, de nous donner les cinq raisons de simuler un orgasme.

1. Pour amplifier sa propre excitation et son plaisir. Respirer fort, contracter le périnée, bouger le bassin, gémir… Cela peut être excitant en soi et risque bien d’entraîner une accumulation de stimuli et, pourquoi pas, un vrai orgasme.

2. Pour rassurer le partenaire sur ses compétences en tant qu’amant sachant à quel point il est important pour la plupart des hommes de se sentir performants. Typiquement, l’homme rêve de rendre heureuse sa partenaire et évalue ceci selon le nombre d’orgasmes, à tort bien sûr.

3. Pour signifier sa reconnaissance et/ou son amour, pour montrer la connexion avec l’autre. Il est important de remercier son partenaire pour ses efforts, sa tendresse, sa présence, sa patience… et lui exprimer que l’on est bien là, avec lui, dans le même ressenti.

4. Parce que l’on sent qu’aujourd’hui, on a peu de chance d’arriver à l’orgasme (fatigue, pensées parasites, émotions négatives…) mais que l’on a quand même envie de partager une étreinte amoureuse, sans avoir forcément les mots pour expliquer que pour nous, l’orgasme n’est pas le but unique d’un rapport. Par ailleurs, s'il ne nous vient pas facilement, on pourrait se reposer sur la simulation et renoncer à travailler sur nos apprentissages sexuels.

5. Pour permettre au partenaire (et à soi-même) de se reposer, si l’acte dure depuis un moment…

La conseillère conjugale et sexologue tient toutefois à ajouter que ce «n'est évidemment pas une bonne idée de simuler l'orgasme au long-terme». Pourquoi? «A force d'être dans la simulation et dans l'effort de convaincre l'autre, on risque de se couper de nos propres sensations», commente-t-elle.

Elle précise également que «la communication érotique avec le partenaire pourrait être entravée, puisqu'il ne reçoit pas les signaux corrects concernant nos vrais besoins en termes de stimulations sexuelles. Ce qui est dommage pour l'évolution de la sexualité du couple!»

L'orgasme d'un point de vue fonctionnel

Endorphines, dopamine ou acétylcholine... ce sont les molécules dites du plaisir. Ces neurotransmetteurs du système limbique sont directement impliquées dans cette sensation de bien-être et d’euphorie recherchée et éprouvée par les individus. Des chercheurs américains ont réalisé une vidéo spectaculaire grâce à l'IRM fonctionnelle montrant l'illumination du cerveau au cours de l'orgasme.

(Le Matin)

Créé: 01.06.2015, 16h37


Sondage

Lisez-vous des bandes dessinées?





Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.