Vendredi 23 février 2018 | Dernière mise à jour 13:23

Cinéma David Arnold, l'homme qui habille James Bond de musique

Ce samedi 10 février, «Casino Royale» sera projeté au Théâtre de Beaulieu accompagné par un orchestre symphonique. Le compositeur qui a célébré l'arrivée de Daniel Craig revient pour «Le Matin» sur cette aventure.

David Arnold a composé la musique de cinq 'James Bond' au cinéma, dont 'Casino Royale', avec Daniel Craig.

David Arnold a composé la musique de cinq 'James Bond' au cinéma, dont 'Casino Royale', avec Daniel Craig. Image: Sony/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

David Arnold a composé la musique de cinq «James Bond» au cinéma. Trois avec Pierce Brosnan et les deux premiers de Daniel Craig. Voilà qui pose son homme. Considéré comme l'héritier du mythique John Barry, créateur des plus belles b.o. de la série (tel l'inoubliable score d'«Au service secret de Sa Majesté», sorti en 1969), le musicien anglais de 56 ans a régalé les fans de 007 avec ses morceaux énergiques, stylés et cuivrés qui sont autant d'écrins aux aventures cinématographiques de l'agent secret britannique.

Ce samedi 10 février, à 19h30, «Casino Royale» sera projeté exceptionnellement au théâtre de Beaulieu, à Lausanne (VD), accompagné par un orchestre symphonique qui jouera la musique de David Arnold en direct, devant les spectateurs.

Voilà une expérience unique de voir le film réalisé par Martin Campbell dans des conditions fabuleuses. Sorti en 2006, «Casino Royale», tiré du roman éponyme de Ian Fleming, raconte la première mission de James Bond, juste après avoir obtenu son fameux permis de tuer. C'est également la première apparition de Daniel Craig dans le rôle de 007. Un coup de maître salué par la critique. Et par les fans.

A l'occasion de cette soirée qui s'annonce unique, à Lausanne, le compositeur David Arnold revient sur son travail, sur «Casino Royale».

«Casino Royale» est le premier «Bond» joué par Daniel Craig. Vous avez trouvé une couleur musicale qui traduit bien la jeunesse et la fougue du personnage encore inexpérimenté. Par rapport aux épisodes précédents avec Pierce Brosnan, était-ce un challenge particulièrement délicat?

Oui, trouver un style musical «bondien» pour Daniel Craig a été complexe. Il fallait signifier son arrivée dans le rôle de Bond, son interprétation nouvelle et la direction plus musclée et brutale qu'il voulait imprimer au personnage. Mais tout ça avec des moments de grande sensibilité, comme dans sa relation amoureuse avec Vesper, jouée par Eva Green. Et puis il fallait surtout qu'il apparaisse dangereux.

Détail important, vous n'avez pas utilisé le célèbre «Bond Theme» dans «Casino Royale», sauf à la fin du film. Pourtant, ça n'est pas perturbant. Comment avez-vous réussi ce miracle?

La musique des «Bond» comporte en effet des passages obligés. Mais dans «Casino Royale», James Bond n'est pas encore devenu le 007 que l'on connait. Même si l'on perçoit déjà certains traits du caractère du personnage, il n'est pas l'agent que nous connaissons tous. Notez quand même que, quand James gagne son Aston Martin au jeu ou la première fois où nous le voyons en smoking, les thèmes se font plus «bondiens», plus classiques. Et lorsque, dans la dernière scène de «Casino Royale», Daniel Craig lâche pour la première fois sa réplique «The name is Bond, James Bond» et que l'écran passe au noir, c'est l'instant parfait pour balancer le puissant thème de Bond pour la première fois du film. 007 est de retour!

La dernière scène de «Casino Royale»

Le puissant «African Rundown» est sans aucun doute un des thèmes les plus fabuleux de toute la saga «Bond» au cinéma. Les fans l'adorent.

C'est un morceau spécial de «Casino Royale» qui illustre une séquence de poursuite très longue, avec énormément d'action. La musique devait d'abord refléter l'endroit où elle se déroule. C'est pourquoi on y entend des percussions africaines. «African Rundown» personnifie aussi le James Bond de Daniel Craig que l'on découvre intelligent mais brut. Il me fallait parvenir à inclure ces éléments ainsi que toute l'énergie qui se dégage de 007 dans cette scène. C'est ce qui je pense plaît beaucoup aux spectateurs. On me le dit souvent, depuis 2006.

«African Rundown», un morceau magistral pour une scène mythique

David, quel est votre thème préféré de «Casino Royale»? Et pourquoi?

J'aime beaucoup la mélodie de la chanson «You Know My Name», interprétée par Chris Cornell. J'ai eu énormément de plaisir à collaborer avec lui. C'était un homme charmant et drôle (N.d.l.r.: Chris Cornell, chanteur de Soundgarden, est décédé en 2017). Et très talentueux. C'était facile de travailler avec lui. Il voulait composer la chanson la plus marquante possible et je crois que le temps lui donne raison. J'aime beaucoup cette chanson car elle contient tous les éléments musicaux qui seront développés dans le film, ensuite. C'est très important dans un «Bond» que la chanson soit connectée à la b.o. du long-métrage.

Le générique avec la chanson «You know my name», interprétée par Chris Cornell

Musicalement, qu'est-ce qui différencie les «Bond» de Pierce Brosnan et de Daniel Craig?

Les «Bond» de Pierce Brosnan et de Daniel Craig sont différents, mais James Bond lui-même, pas tant que ça. Pierce est peut-être plus stylé, alors que Daniel, dans «Casino Royale», est brut de décoffrage, râpeux. La plus grande différence est sans doute l'énergie que l'un et l'autre dégagent.

Les fans vous considèrent comme l'héritier de John Barry. Est-ce intimidant ou stimulant?

Je suis un immense fan de John Barry. Il m'a donné envie de composer des musiques de films. Son ombre plane incontestablement sur la saga. Le style qu'il a imprimé à la série marque encore les «Bond». Il faut y rester fidèle tout en le renouvelant.

Votre musique va être interprétée en live ce samedi à Lausanne. Est-ce une émotion particulière pour vous?

C'est toujours une émotion particulière de voir en public un film sur lequel j'ai travaillé. Et le voir avec ma musique jouée en live, encore plus. C'est une expérience encore différente que de voir le film dans un cinéma classique. J'espère que le public va apprécier. Je connais Lausanne car j'y suis déjà venu. C'est un des plus beaux endroits que j'ai vu de ma vie. Mais je ne pourrai malheureusement pas être là ce week-end.

En passant, pourquoi n'avez-vous pas composé les musiques de «Skyfall» et de «Spectre», les deux derniers films?

Les Jeux Olympiques dont j'ai composé les hymnes se déroulaient à Londres, pendant la production de «Skyfall». C'est pourquoi Sam Mendes a choisi Thomas Newman, avec qui il avait déjà travaillé. Ils ont formé une magnifique équipe, y compris sur «Spectre».

Voudriez-vous revenir pour «Bond 25»?

Absolument.

«Casino Royale - en concert», samedi 10 février 2018, Théâtre de Beaulieu, dès 19h30. Production par Opus One et 21st Century Concerts Lucerne (Le Matin)

Créé: 10.02.2018, 11h06


Sondage

Comment trouvez les résultats des Suisses aux JO de PyeongChang?





S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.