Mardi 19 février 2019 | Dernière mise à jour 00:02

France Le dessinateur Tomi Ungerer est mort

C'est en Irlande que le dessinateur français Tomi Ungerer a tiré sa révérence.

Tomi Ungerer était âgé de 87 ans.

Tomi Ungerer était âgé de 87 ans. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le dessinateur, auteur et illustrateur français Tomi Ungerer est mort à l'âge de 87 ans dans la nuit de vendredi à samedi en Irlande. Il se trouvait au domicile de sa fille, a-t-on appris auprès de son ancien conseiller, Robert Walter.

«Il est décédé dans la nuit. C'est son épouse qui m'a appelé ce (samedi) matin au téléphone», a dit à l'AFP Robert Walter, un ami «depuis 35 ans» et son ancien conseiller. «C'était un génie universel, un homme qui était doué en tout. Il aimait la littérature. Il disait 'J'écris ce que je dessine et je dessine ce que j'écris'», a-t-il ajouté.

«Pour moi, s'il devait y avoir un paradis, ce serait une bibliothèque», confiait à l'AFP en 2016 l'artiste alsacien. Il se définissait comme un «sans-bacho», s'étant «élevé par la lecture» et un «pessimiste joyeux».

Engagé politiquement

L'artiste, qui a vécu aux Etats-Unis et au Canada avant de s'installer en Irlande dans les années 1970, s'est rendu célèbre dans le monde entier avec des œuvres pour enfants, des dessins érotiques, des peintures satiriques et des affiches politiques.

Très engagé politiquement - contre la ségrégation raciale, la guerre au Vietnam, le nucléaire, l'élection de Donald Trump entre autres -, il travaillait aussi bien en français qu'en anglais et en allemand.

Tomi Ungerer a donné plus de 11'000 dessins originaux, des sculptures, des jouets et des livres au musée qui lui est consacré à Strasbourg, sa ville natale. Son œuvre est riche de 30'000 à 40'000 dessins. Elle s'est déployée dans les domaines de la littérature d'enfance et de jeunesse, de la publicité ou de l'érotisme.

Légion d'honneur

Né en 1931 dans une famille d'horlogers, Tomi Ungerer - Jean-Thomas de son vrai prénom - a pourtant grandi dans une atmosphère très sombre. Orphelin de père à trois ans, il subit l'annexion de l'Alsace par l'Allemagne, l'endoctrinement nazi à l'école puis les combats très rudes menés pour déloger les Allemands de la «poche de Colmar» - des épisodes qu'il a racontés dans des livres autobiographiques.

Il avait été honoré du titre de Commandeur de la Légion d'honneur en 2018 pour sa contribution «au rayonnement de la France à travers la culture».

(Musée de Strasbourg)

(ats/nxp)

Créé: 09.02.2019, 12h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.