Jeudi 24 mai 2018 | Dernière mise à jour 01:28

Musique Dita Von Teese: «En français, j'ai l'air un peu plus docile»

Grâce à Sébastien Tellier, la jeune femme s’apprête à sortir son 1er album. La reine du burlesque nous murmure avec douceur les coulisses de ce projet.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quand une sublime icône rétro rencontre un artiste surréaliste, cela donne «Dita Von Teese», un disque aussi érotico-sensuel que fragile comme un bas nylon. Cet album, on le doit à une admiration réciproque entre le Français Sébastien Tellier et l’Américaine Dita Von Teese. La douce native de la Balance nous raconte au bout du fil leur première rencontre. «La toute première fois que je l’ai vu, j’étais déjà hyperfan de sa musique. Je me produisais au Crazy Horse et j’ai demandé à le faire mettre sur la liste des invités. Après le spectacle, on s’est rencontrés plutôt brièvement en coulisses… Je n’arrivais pas à accéder à lui parce que toutes les danseuses du Crazy étaient folles de le voir», raconte la belle en riant. Elle ajoute: «À ce moment-là, j’étais simplement contente d’avoir pu rencontrer quelqu’un que j’admire. On ne s’est plus revus ensuite, jusqu’au moment où j’ai reçu un e-mail qui me disait qu’il avait imaginé des morceaux pour moi.»

«Je ne suis pas chanteuse»

Dita, déjà très occupée par ses shows burlesques, sa marque de lingerie, ses shooting photos et autres activités, décide toutefois de saisir la proposition. «Pour moi, c’était totalement fou. Je ne suis pas chanteuse, ni n’avais envisagé de faire un disque un jour. Je trouvais déjà tellement génial d’avoir pu le rencontrer (rires), mais, comme j’aime sa vision de la musique, je me suis dit: pourquoi pas?» Une approbation qui, une fois en studio, la place tout de même dans une zone d’inconfort. «J’étais tellement fébrile, raconte Dita d’une voix veloutée. Quand on s’est retrouvés ensemble la première fois en studio, j’étais totalement nerveuse. Il y avait tant de monde, tous ces techniciens, j’étais si intimidée d’être derrière cette vitre avec tout ce monde en face…»

Un moment-clé où Tellier vole au secours de sa muse. «Sébastien était très attentif. Il se réjouissait de découvrir les possibilités de ma voix alors que, moi, je pensais ne jamais réussir à en faire quelque chose. Il me disait sans cesse de ne pas m’inquiéter et qu’il adapterait la musique à mes capacités vocales. Il a vraiment réussi à me rassurer et à me donner confiance.» Dès lors, elle se dit que «tout va bien se passer» et confie que le premier titre qu’ils ont enregistré est «My Lips On Your Lips», même si le single «Bird Of Prey» existait déjà car elle l’avait utilisé pour son dernier spectacle. Titre qui a été remixé ici dans une version «plus sexy, voire carrément érotique».

Du français presque phonétique

Sur les dix pistes que contient son album, on entend Miss Von Teese en français sur trois titres, dont «La vie est un jeu» et «Parfum». On en profite pour lui demander quel effluve elle porte: le sien, Scandalwood, et on lui avoue être charmée par son accent. Elle a travaillé la phonétique pour tout prononcer correctement et apprécie ce côté «un peu plus docile» que lui procure la langue de Molière. «C’est intéressant de l’avoir fait comme ça. Je trouve ces titres très sexy, d’autant plus qu’un des autres aspects que j’adore dans tout ça, c’est le fait que quelqu’un ait écrit sur moi. Ce ne sont pas mes mots, et j’ai adoré découvrir le point de vue qu’avait Sébastien sur moi.» Une incroyable connexion entre les deux mise en musique sur le troisième titre en français, «Porcelaine».

La muse nous raconte: «Quand j’ai entendu ce qu’il voulait faire avec «Porcelaine», d’autant plus que j’aime tellement sa voix, j’ai immédiatement pensé à Serge Gainsbourg.» Elle poursuit: «Attention, Sébastien n’est pas une copie de Gainsbourg, mais il est à sa hauteur. Toute l’atmosphère de travail me faisait penser à ce que Gainsbourg faisait avec ses muses, lui qui les trouvait mystérieuses et sensuelles.» Incapable de choisir un titre dans le répertoire de l’homme à la tête de chou qu’elle adore, Dita cite «Comic Strip» comme une merveilleuse référence qu’elle a déjà utilisée.

Continuer à avoir du plaisir

D’un ton voluptueux, elle confie simplement souhaiter «continuer d’être en bonne santé, d’avoir du succès et du plaisir». Et, quand on lui demande s’il y a une chance d’avoir le plaisir de la voir en concert, elle s’amuse: «J’ai évidemment pensé à faire un show hybride qui mélangerait le burlesque moderne et mes chansons. Mais je réfléchis aussi à apprendre à chanter en live parce que beaucoup de gens me le demandent. Toutefois, quand on a décidé de faire ce disque, on ne l’a pas pensé avec une tournée derrière, parce que j’ai un agenda hyperchargé. Dans le pire des cas, je ferais du play-back, c’est un peu ce que font beaucoup de chanteuses, non?» (Rires.)

La belle prend congé, et, en raccrochant, on est marquée par sa fragilité contrebalancée par son assurance et son humour. Une ambivalence que Tellier a su sublimer avec «Dita Von Teese».

«Dita Von Teese», sortie le vendredi 16 février (Record Makers) (Le Matin)

Créé: 10.02.2018, 10h01

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Powered by wingit

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.