Jeudi 21 novembre 2019 | Dernière mise à jour 19:54

Turquie L'écrivain Ahmet Altan remis en liberté

Le journaliste et écrivain turc est condamné à 10 ans de prison. Mais il est remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Ahmet Altan.

Ahmet Altan. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un tribunal turc a ordonné lundi la remise en liberté sous contrôle judiciaire du journaliste et écrivain Ahmet Altan, à l'issue d'un nouveau procès après l'annulation d'une première condamnation à la prison à vie liée à un putsch manqué.

Selon l'agence de presse étatique Anadolu, Ahmet Altan a été condamné à 10 ans et demi de prison, mais le tribunal a demandé sa libération sous contrôle judiciaire en raison des plus de trois années qu'il a déjà passées derrière les barreaux.

Une autre journaliste

Le même tribunal a par ailleurs condamné la journaliste et auteure Nazli Ilicak à huit ans et neuf mois de prison, mais également ordonné sa remise en liberté sous contrôle judiciaire pour les mêmes raisons.

Accusées d'être impliquées dans une tentative de coup d'Etat qui a visé le président Recep Tayyip Erdogan en 2016, ces deux figures intellectuelles majeures en Turquie avaient été condamnées en 2018 à la prison à perpétuité.

Mais en juillet dernier, la cour de cassation a annulé leur condamnation, estimant que les deux écrivains n'auraient pas dû être jugés pour tentative de putsch, mais pour avoir «aidé un groupe terroriste», un chef d'accusation passible d'une peine d'emprisonnement plus faible.

C'est précisément sur la base de ce nouveau chef d'accusation que Ahmet Altan, 69 ans, et Nazli Ilicak, 74 ans, ont été condamnés lundi.

Ahmet Altan et Nazli Ilicak ont été arrêtés dans les mois ayant suivi la tentative de coup d'Etat en 2016, qui a donné lieu à des arrestations massives qui ont frappé de plein fouet les milieux médiatiques et intellectuels.

Le frère d'Ahmet Altan, le journaliste Mehmet Altan, a par ailleurs été acquitté par le même tribunal lundi. Il avait été remis en liberté l'an dernier après avoir lui aussi été condamné, mais la cour de cassation avait demandé à ce qu'il soit innocenté.

«Messages subliminaux»

Ahmet Altan et Nazli Ilicak, des intellectuels respectés en Turquie, ont toujours nié toute implication dans la tentative de coup d'Etat, rejetant des accusations «grotesques».

Ils étaient notamment accusés d'avoir envoyé des «messages subliminaux» lors d'une émission retransmise en direct à la télévision à la veille du putsch manqué.

Pour les défenseurs des frères Altan et de Nazli Ilicak, cette affaire est emblématique des atteintes à la liberté d'expression qui se sont multipliées après la tentative de putsch. Ahmet Altan s'est notamment fait connaître en dehors de Turquie par son récit de sa vie en prison, notamment dans le livre «Je ne reverrai plus le monde», paru cette année en France aux éditions Actes Sud. (afp/nxp)

Créé: 04.11.2019, 18h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.