Lundi 24 février 2020 | Dernière mise à jour 12:21

Genève Un film sud-coréen vedette du festival Black Movie

Le long-métrage «House of Hummingbird», qui raconte le quotidien d'une ado à Séoul dans les années 90, a raflé le prix de la critique et le prix des jeunes.

La réalisatrice Kim Bora a séduit le jury avec son film sur le quotidien d'une adolescente dans le Séoul des années 90.

La réalisatrice Kim Bora a séduit le jury avec son film sur le quotidien d'une adolescente dans le Séoul des années 90. Image: Festival Blakc Movie

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le film de la Sud-Coréenne Kim Bora «House of Hummingbird» a fait forte impression lors de la 21e édition du Festival de films indépendants de Genève Black Movie. Le long-métrage a raflé le prix de la critique, doté de 5000 francs et le prix des jeunes, d'une valeur de 1000 francs.

«House of Hummingbird» raconte le quotidien d'une adolescente qui grandit à Séoul au mitan des années 1990. La réalisatrice Kim Bora a séduit le jury avec «ce récit intimiste d'apprentissage qui se distingue par sa richesse et sa profondeur et dépeint avec talent la thématique de la perte d'un être proche».

Parmi les autres films qui ont été particulièrement appréciés par le public, on trouve, selon les organisateurs de la manifestation, «Sanctorum», du Mexicain Joshua Gil, qui parle oniriquement de la guerre des cartels et «Dark, Dark Man», d'Adilkhan Yerzhanov, une histoire de policiers ripoux dans les montagnes kazakhes.

Parmi les autres oeuvres plébiscitées par le public, au milieu de la centaine de films projetés, figure «A Girl Missing», du cinéaste japonais Koji Fukada, le documentaire de l'Algérien Hassen Ferhani «143 rue du désert» et un autre documentaire, sud-africain cette fois, intitulé «Buddah in Africa», de Nicole Schafer.

Le festival a par ailleurs reçu le cinéaste algérien Malek Bensmaïl, qui est venu accompagner une rétrospective de sept de ses films documentaires consacrés à l'histoire sociale et culturelle de son pays. Les plus jeunes des festivaliers ont pu, de leur côté, apprécier une programmation de courts-métrages consacrés aux animaux.

La manifestation a attiré cette année environ 30'000 festivaliers sur dix jours. (ats/nxp)

Créé: 26.01.2020, 18h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.