Samedi 15 décembre 2018 | Dernière mise à jour 16:27

Suisse Les Genevois ont afflué à Filmar en América Latina

Dimanche soir, deux films cubain et péruvien ont été récompensés, ont indiqué les organisateurs à l'issue de ce festival qui a accueilli 20'000 spectateurs.

Vania Aillon, directrice de «Filmar en América Latina».

Vania Aillon, directrice de «Filmar en América Latina». Image: Laurent Guiraud/Tamedia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le festival Filmar en América Latina, qui célébrait cette année son 20e anniversaire, a autant séduit voire davantage les Genevois que lors des précédentes éditions. Selon les premières estimations, l'affluence sur deux semaines pourrait même être supérieure aux dernières années où elle a atteint environ 20'000 personnes.

Des soirées supplémentaires sont prévues sur un site jusqu'à mardi. La fréquentation dans les principales salles partenaires «a augmenté», a relevé la directrice du festival, la cinéaste genevoise d'origine chilienne Vania Aillon.

Les 90 films ont été montrés à Genève mais aussi plus largement dans le canton et en France voisine. Deux nouveaux sites étaient prévus. «Nous sommes fiers d'œuvrer pour la diffusion de ce cinéma qui a le vent en poupe» et de diffuser des films qui ne sont, pour la plupart, pas projetés en Suisse, s'est félicitée Vania Aillon.

Parmi les deux films récompensés, «Un traducteur» de Rodrigo et Sebastián Barriuso a remporté le Prix du public. Le premier a salué «un honneur» que le film ait été désigné par le public. Tournée à Cuba, cette coproduction cubano-canadienne, inspirée de l'existence du père des deux jeunes réalisateurs, raconte le quotidien d'un professeur de littérature russe à l'université de La Havane en 1989.

Cinéastes et producteurs réunis

Celui-ci est détaché à l'hôpital pour une mission spéciale auprès d'enfants victimes de la tragédie de Tchernobyl. Le film montre la rencontre de cet homme avec un jeune patient. Le Prix du public est doté de 4000 francs.

De son côté, la fiction «Retablo» du Péruvien Alvaro Delgado-Aparicio a reçu le Prix du Jury des jeunes, alimenté du même montant. «Très heureux», le réalisateur a relevé que cette oeuvre, tournée au sein d'une communauté autochtone, mettait notamment l'accent sur la diversité.

Dans un village de montagne au Pérou, un artisan réputé enseigne à son fils l'art des «retablos», crèches décoratives vendues à l'église ou à des familles. Le jury a salué un film qui porte sur «les conséquences dramatiques» provoquées parfois par des valeurs patriarcales.

Outre les films, une discussion sur les défis de tourner en Amérique latine a réuni des cinéastes et producteurs. La 21e édition aura lieu du 15 novembre au 1er décembre 2019. (ats/nxp)

Créé: 02.12.2018, 19h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.