Dimanche 12 juillet 2020 | Dernière mise à jour 12:03

Jeux vidéo Héro de «Halo», le Major s’offre un méchant lifting

Le «Space Opera» le plus populaire de la Xbox prend un coup de jeune avec une compilation des quatre titres déjà sortis pour les consoles de précédentes générations. Pourtant, Ici, on ne se moque pas de la clientèle.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Tomb Raider» (déjà fait), «GTA V» (la semaine prochaine)… Et cette semaine au tour de «Halo» de s’offrir une cure de jouvence avec des titres déjà sortis sur des consoles de génération précédente.

Avec «Halo – La collection le Major», Microsoft et son studio affilié, 343 Industries, proposent une compilation qui réunit les quatre campagnes qui, entre 2001 et 2012, ont fait la gloire du Master Chief (en vo). Ce super soldat amélioré est l’élément clé qui oppose une humanité très militarisée à une alliance extraterrestre théocratique et des parasites gluants pas beaux. Il y est aussi question d’une civilisation disparue ayant laissé derrière elle divers anneaux du diamètre d’une planète qui se révèlent être des armes de destruction massive capables de rayer toute une galaxie de la carte céleste.

Peinture quatre couches

Avec cette sortie exclusive pour la Xbox One, on peut certes parler de replâtrage mais difficilement faire la fine bouche au vu des moyens et des talents consacrés à cette «remasterisation».

Dévoilé au salon E3 2014, au début de l’été dernier, la compilation promettait les quatre grands épisodes de la saga sortis entre 2001 et 2012, en haute définition et 60 images par secondes (garantie d’une fluidité optimale, donc). Toutes les cartes multi-joueurs – une centaine - dont certaines modélisées selon les standards actuels. Le tout accompagnée d’une mini-série supervisée par Ridley Scott, réalisateur d'«Alien», «Blade Runne»r et de... «Prometheus».

«Halo 2» surtout

Prometteuse, surtout pour les fans qui retrouveront sur la plateforme la quasi-totalité de ce qui a été conçu depuis la création de la saga, cette offre dépasse les attentes sur de nombreux points pour ne décevoir qu’à la marge. Ainsi le travail effectué sur «Halo 2» (sorti en 2004 et souvent considéré comme le meilleur épisode) impressionne. Autant pour la campagne qui parait comme neuve que pour la refonte complète des cartes multi-joueurs les plus populaires, six en tout.

«Halo» premier du nom avait déjà bénéficié d’une édition «Anniversary» en 2013 pour la Xbox 360, c’est donc cette version qui a été incluse pour la Xbox One ce qui explique qu’elle ne brille pas de autant que celle conçue sur la base de «Halo 2». «Halo 3» et 4, étant bien plus récents, les différences entre les originaux et les version replâtrées sont moins flagrantes. Mais de nouveaux effets graphiques leur donnent le petit coup de pouce esthétique espéré.

L’art de nouer la gerbe

Mais le travail le plus impressionnant est souterrain. Il tient à la façon dont ces quatre grandes parties ont été rassemblées, avec tous les chapitres en libre accès ce qui permet de picorer ou de faire les missions regroupées pat thème. Il tient aussi à la manière, très habile, dont les modes multi ont été réunis, à la fois dans le respect de chacune des générations mais aussi avec des options permettant d’unifier le gameplay selon ses préférences. Et surtout, le mode écran partagé (jusqu’à quatre joueurs en simultané) n’a pas été sacrifié ce qui fait de «Halo» un des très rares à offrir le panorama complet du jeu collectif que cela soit en ligne ou à plusieurs dans une pièce. De quoi largement patienter en attendant l’ouverture de la béta multi-joueurs de «Halo 5», en décembre prochain, à laquelle cette collection le Major donne accès.

Une partie en ligne endiablée sur une des six cartes refaites de «Halo 2»

Quant aux diverses friandises annexes, on relève la porte qui conduit vers un nombre impressionnant de bonus vidéo dont la mini-série déjà mentionnée, dont le premier épisode a été débloqué le mardi 11 novembre et n’aura sans doute aucun mal à surpasser une première tentative faite à l’époque de la sortie de «Halo 4», qui souffrait d’une distribution un peu trop juvénile et d’un budget pas à la hauteur de ses ambitions.

Bref, le fan service est assuré et comme il y en avait un peu plus, on nous l’a mis quand même. Nos compliments au Major.

Créé: 12.11.2014, 16h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.