Mardi 19 février 2019 | Dernière mise à jour 00:02

Littérature L'Iran boycotte la foire de Francfort à cause de Rushdie

La présence au salon du livre de l'écrivain contre lequel Téhéran avait prononcé une fatwa en raison de ses «Versets sataniques», ne plaît pas à l'Iran.

Téhéran a aussi demandé aux autres pays musulmans de réagir à la présence de l'écrivain Salman Rushdie.

Téhéran a aussi demandé aux autres pays musulmans de réagir à la présence de l'écrivain Salman Rushdie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Iran a décidé de boycotter la foire du livre de Francfort, en Allemagne, à cause de la présence de l'écrivain britannique Salman Rushdie, a annoncé mercredi le ministère iranien de la culture. La manifestation, une des plus importantes du livre au monde, est prévue du 14 au 18 octobre.

«La foire de Francfort (...) sous prétexte de la liberté d'expression, a invité un personnage détesté dans le monde islamique et a créé l'occasion pour Salman Rushdie, l'auteur du livre hérétique 'Les versets sataniques' de prononcer un discours», déplore le ministère de la culture.

L'Iran «proteste vigoureusement» et décide de ne pas «participer» à la foire. Téhéran a aussi demandé aux autres pays musulmans de réagir. L'Iran avait déjà envoyé une lettre de protestation aux responsables de la foire pour leur demander de renoncer à inviter Salman Rushdie.

Fatwa

En février 1989, une fatwa (décret islamique) de mort avait été émise par l'imam Khomeiny, fondateur de la république islamique d'Iran, contre Salman Rushdie, écrivain britannique d'origine indienne âgé aujourd'hui de 68 ans pour son livre «Les versets sataniques», jugé blasphématoire.

Le gouvernement du président réformateur Mohammad Khatami s'était engagé en 1998, à ce que l'Iran n'applique pas ce décret qui avait poussé l'écrivain à se cacher pendant une dizaine d'années. Mais le guide suprême d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, successeur de M. Khomeiny, avait réaffirmé en 2005 que Salman Rushdie était un apostat pouvant être tué impunément.

En 2007, le gouvernement du président conservateur Mahmoud Ahmadinejad avait déclaré la «fatwa toujours valide». (ats/nxp)

Créé: 08.10.2015, 06h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.