Samedi 15 décembre 2018 | Dernière mise à jour 16:27

Chasse au trésor «On m'a pris pour un fou!»

Le Bernois Fredy Wiederkehr a bâti son empire sur une idée loufoque: organiser des parcours à énigmes. Après les villes alémaniques, la Suisse romande succombe aussi à cette mode.

«Ce serait dommage que seulement 20 personnes en profitent»
Fredy Wiederkehr, fondateur de Foxtrail,
proposant des chasses au trésor en Suisse

«Ce serait dommage que seulement 20 personnes en profitent» Fredy Wiederkehr, fondateur de Foxtrail, proposant des chasses au trésor en Suisse Image: DR

A Lausanne, les participants paient une trentaine de francs pour un parcours d’un peu plus de deux heures.
(Image: DR)

Une tendance en Suisse romande

Découvrir une région de façon ludique tout en découvrant des détails sur lesquels on ne se serait pas arrêté de prime abord? Une mode qui a gagné toute la Romandie. Genève a inauguré ce printemps «Geneva Mystery», une enquête entre fiction et réalité qui permet aux participants de partir à la chasse aux indices afin de retrouver le Professeur Archibald Kymerion.

Dans la vallée de Joux, c’est un vrai trésor qui est caché depuis mai, soit une montre valant 40 000 francs. «Le trésor du temps», imaginé par l’entreprise LabelVert, permet de découvrir le patrimoine de la région tout en jouant à l’Indiana Jones helvétique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Quand on me demande mon métier et que je réponds que je crée des chasses au trésor, les gens me dévisagent parfois avec un drôle d’air!» Fredy Wiederkehr sait que son métier peut paraître insolite. Et pourtant, le Bernois de 59 ans n’est pas à plaindre. Sa société, Foxtrail (en hommage au renard malin qui s’adapte bien à l’habitat des hommes), fait un tabac en Suisse alémanique, avec plus de 100 000 participants par année. Fort de ce succès, il a inauguré les premières pistes romandes il y a quelques semaines à Lausanne.

Pour animer le barbecue

Tout a commencé lors d’une fête de famille. Tirant parti de son expérience chez les scouts, Fredy Wiederkehr avait imaginé un parcours avec des postes pour occuper ses proches pendant un week-end dans l’Oberland bernois.

«Quand vous faites un barbecue en famille, les participants s’amusent bien, mais il n’y a finalement pas grand-chose à raconter. «C’était bon», «J’ai trop mangé» et c’est tout. Tandis que si vous faites un rallye, les gens ont des anecdotes à partager, des souvenirs.»

Sa chasse au trésor avait été un énorme succès. Et le responsable de la promotion économique de la région de Thoune et de l’Oberland bernois s’est dit qu’il y avait un filon à exploiter.

«Créer ce parcours m’avait pris beaucoup de temps, je me suis dit que ce serait dommage que seulement 20 personnes en profitent!» Pendant deux ans, Fredy Wiederkehr travaille pendant son temps libre sur son nouveau projet.

Et en 2004, alors âgé de 50 ans, il lâche son travail. «On m’a pris pour un fou, mais moi j’étais convaincu du projet», sourit-il. Il se verse alors un salaire de 1000 francs. Un pari qui s’avère gagnant: aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 35 collaborateurs qui travaillent pour Foxtrail.

Et, s’il reste discret sur son salaire actuel, Fredy Wiederkehr explique «bien gagner sa vie» par rapport à l’industrie du tourisme. Pourtant, ses parcours ne sont pas particulièrement destinés aux touristes. Au contraire, la majorité de ses clients sont des locaux, ou alors des entreprises qui veulent (re)découvrir leur région sous un aspect ludique.

Lugano en point de mire

Une trentaine de parcours alémaniques, Lausanne et quelques autres en Suisse romande (voir encadré), et après? «Le prochain objectif est Lugano. Nous aurons ainsi bien couvert le territoire suisse. Et pourquoi pas une autre ville romande.» Quant à un développement à l’étranger, le Bernois pense qu’il ne serait possible qu’avec des partenaires sur place. En tout cas son idée a fait des petits. Un de ses frères, un spécialiste marketing installé aux Etats-Unis, a récemment créé une offre similaire en Californie. (Le Matin)

Créé: 26.08.2014, 09h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.