Jeudi 2 avril 2020 | Dernière mise à jour 00:54

Porrentruy Un musée de l'absurde pour Plonk & Replonk

Un espace dédié à l'absurde et aux créations du célèbre collectif a été ouvert à Porrentruy.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le collectif artistique Plonk & Replonk débarque à Porrentruy (JU). Dès vendredi, le public pourra découvrir un espace d'exposition dédié aux oeuvres de ces maîtres des cartes postales décalées et des montages absurdes.

Cet espace d'exposition permanent a été baptisé Le PIRE, pour le Palais Incongru des Raretés Etonnantes. D'une surface de 70 m2, il est aménagé dans l'enceinte du Musée de l'Hôtel-Dieu. L'endroit doit permettre aux visiteurs de se plonger dans l'univers iconoclaste des frères Hubert et Jacques Froidevaux et de Miguel-Angel Morales.

«C'est un tout petit lieu avec une scénographie d'appartement», a expliqué jeudi Hubert Froidevaux peu avant l'inauguration. Cet espace comprend un corridor et plusieurs pièces meublées qui abritent les oeuvres des trois artistes. «On montre ce qui est habituellement accumulé dans des tiroirs et des cartons», a complété son compère Jacques Froidevaux.

«C'est une ambassade de Plonk & Replonk plutôt qu'un musée», a relevé Miguel-Angel Morales qui estime que c'est l'histoire de Plonk & Replonk qui est exposée dans ce lieu. L'investissement total de cette sorte de petit musée s'est élevé à quelque 150'000 francs. La Ville de Porrentruy met les locaux à disposition.

Nain géant bétonné

Le visiteur sera accueilli par une version géante du nain de jardin bétonné, objet culte du collectif franc-montagnard. Installée dans la cour du Musée de l'Hôtel-Dieu, cette oeuvre symbolisant l'immobilisme helvétique mesure environ deux mètres de hauteur.

Si le collectif Plonk & Replonk inaugure un espace à Porrentruy, il ne quitte pas pour autant le Haut du canton de Neuchâtel et continuera de travailler à La Chaux-de-Fonds. Il estime pourtant n'avoir jamais vraiment ressenti un véritable intérêt de la Métropole horlogère pour son projet. «Mais nous ne sommes pas fâchés», a tenu à préciser Hubert Froidevaux.

Le Conseil municipal de Porrentruy avait contacté le collectif après avoir appris qu'il était à la recherche d'un lieu pour abriter une exposition permanente. D'entente avec les graphistes, il leur a mis à disposition les anciens locaux de Jura Tourisme. «On est passé du stade de gag à celui de réalisation», a souligné le maire Pierre-Arnauld Fueg.

«L'essentiel était de densifier et de diversifier l'offre culturelle de Porrentruy et la culture a un fort impact sur le tourisme», a ajouté le maire. Le chef-lieu ajoulot y voit aussi un trait d'union entre Paris, où le collectif a acquis une notoriété, et Porrentruy, ville suisse la plus proche de la capitale française avec le TGV. (ats/nxp)

Créé: 21.12.2017, 15h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.