Mardi 11 décembre 2018 | Dernière mise à jour 11:41

«Polémiques» Bertrand Cantat renonce aux festivals d'été

Afin de clore les «polémiques» sur sa participation à plusieurs festivals, le chanteur condamné pour avoir tué sa compagne renonce.

Manifestation contre un concert de Bertrand Cantat à Montpellier. (Lundi 12 mars 2018)

Manifestation contre un concert de Bertrand Cantat à Montpellier. (Lundi 12 mars 2018) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Paris, 13 mars 2018 (AFP) - Le chanteur français Bertrand Cantat, condamné pour avoir tué sa compagne Marie Trintignant en 2003, a annoncé lundi à l'AFP qu'il renonçait à se produire dans les festivals d'été face à une contestation grandissante pour ses concerts. «Pour mettre fin à toutes les polémiques et faire cesser les pressions sur les organisateurs, j'ai décidé de retirer notre projet de tous les festivals d'été», a déclaré à l'AFP celui qui fut longtemps la figure de proue du rock français avec son groupe Noir Désir. Le chanteur maintient en revanche toutes les dates de sa propre tournée entamée le 1er mars à La Rochelle, dont celle de ce lundi à Montpellier. Il doit donner ses dernières représentations à Paris les 29 et 30 mai. Revenu sur le devant de la scène le 1er décembre pour la sortie de son premier album solo «Amor Fati», Cantat a depuis vu les polémiques se succéder, à commencer par celle suscitée par la Une du magazine Les Inrocks auquel il accordait une interview. Dans une lettre publiée lundi soir sur Facebook, le chanteur présente ses excuses pour cette couverture. Il «souhaite aujourd'hui, au même titre que n'importe quel citoyen, le droit à la réinsertion. Le droit d'exercer mon métier», alors qu'au fil de sa tournée, des voix se sont élevées pour contester sa présence dans plusieurs festivals. Deux d'entre-eux ont alors décidé de le déprogrammer. Une pétition réunissant plus de 70.000 signatures réclamait par ailleurs la déprogrammation de l'artiste en Normandie. Dans un entretien diffusé lundi soir dans l'émission Stupéfiant, la mère de Marie Trintignant, Nadine Trintignant exprime son indignation de voir Cantat pouvoir se produire sur scène: «Comment se fait-il, qu'un homme où on sait qu'il a tué... Ça n'est pas un mystère. Comment ose-t-il ? Je trouve honteux, indécent, dégueulasse, qu'il aille sur scène». Sur Facebook, Cantat «renouvelle (sa) compassion la plus sincère, profonde et totale à la famille et aux proches de Marie». Libéré en 2007 de la prison de Muret (Sud-Ouest), Bertrand Cantat avait purgé plus de la moitié de sa peine après avoir été condamné à huit ans de prison par la justice pour les coups mortels portés en 2003 à sa compagne d'alors, Marie Trintignant. L'affaire Weinstein a contribué à alimenter la polémique sur le retour artistique du chanteur. nip/fmi/lv/neo/dar (afp/nxp)

Créé: 13.03.2018, 02h00

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.