Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 01:42

Concert Henri Dès provoque le délire chez les fans de metal

Il n'en revient toujours pas: dimanche, en Bretagne, 12 000 metalleux l'ont applaudi! Le chanteur vaudois était au programme du festival Motocultor avec Ze Grands Gamins.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quand nous l'atteignons au téléphone, mardi après-midi, Henri Dès est gentiment en train de redescendre sur terre. «Les effets de l'adrénaline disparaissent, nous dit-il. C'était de la folie pure!» Le Vaudois a eu une vie de rockstar dimanche dernier. Avec Ze Grands Gamins – son fils, Pierrick, et Raphaël Ortis –, le groupe avec lequel il booste «à la sauce zinzin» ses tubes pour enfants, le chanteur était programmé en Bretagne au Motocultor, un festival de metal! Aux côtés de pointures de la musique extrême comme Avatar, Hatebreed ou Bloodbath, il a eu les honneurs de la grande scène et la foule était non seulement au rendez-vous mais aussi en feu.

«On jouait à 18h25. À 17h30, il y avait déjà 2000 spectateurs. Quand on a commencé, ils étaient 12 000, raconte Henri Dès. Ils ont fait un pogo, le plus gros de tout le week-end, nous ont dit les techniciens. Sur les réseaux sociaux, quelqu'un avait aussi lancé l'idée de faire un wall of death (ndlr.: le public se sépare en deux puis les deux côtés se jettent l'un sur l'autre). Ils n'ont pas arrêté de faire des cercles, de sauter. Ils hurlaient «Henri Dès» en levant le poing en l'air!» Il précise que son fils, Pierrick, a vécu un rêve, lui qui baigne dans ce genre de musique depuis l'adolescence.

File monstre pour le rencontrer

En début d'après-midi, le Vaudois avait déjà pu mesurer son succès auprès de la presse en alignant des interviews toutes les dix minutes durant deux heures et demie. Après le concert, il a encore signé des autographes durant une heure et demie. «Les filles me disaient qu'elles étaient tellement émues de me voir, décrit Henri Dès. Elles voulaient m'embrasser. Les garçons aussi, d'ailleurs. C'était très touchant, tous ces témoignages. Les metalleux sont très gentils.»

Le succès était loin d'être gagné. Le festival Motocultor prenait en effet un risque à faire ce concert en marge. «Depuis trois ans, avec le projet Ze Grands Gamins, il y avait un plafond de verre qu'on n'arrivait pas à briser. Les programmateurs pensaient que c'était une bêtise, explique Henri Dès. Pourtant, on touche en profondeur les gens qui ont été bercés par ces chansons. Et en Bretagne, ce sont des fans avec des blousons, des piercings, des dents cassées qui sont venus nous voir.»

Au Hellfest en 2020?

Il pourrait bien retrouver plus souvent le même genre de public l'an prochain. Dimanche, étaient présents les programmateurs du Hellfest. Et selon le producteur français d'Henri Dès, le plus fameux festival de metal en France et quelques autres événements du genre pourraient bien le signer. Dès le 23 novembre, c'est une tout autre ambiance à laquelle aura droit le chanteur. Il se produit en solo durant un mois à la Grande Comédie à Paris tous les dimanches après-midi devant un public familial. «C'est très bien aussi, sourit Henri Dès. Mais c'est sûr qu'ils ne vont pas faire un wall of death!»

Créé: 21.08.2019, 14h08

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.