Jeudi 21 novembre 2019 | Dernière mise à jour 13:51

Dessin du cœur L’hommage de Zep à Claude Nobs

Le dessinateur Zep, créateur de l’affiche du festival en 2005, nous raconte la tendresse qui l’unissait à Claude Nobs.

Zep a réalisé hier pour «Le Matin» ce dessin en hommage à Claude Nobs. «Il a ce côté zazou de la Riviera alors que ce n’est pas le pays de la fantaisie.»

Zep a réalisé hier pour «Le Matin» ce dessin en hommage à Claude Nobs. «Il a ce côté zazou de la Riviera alors que ce n’est pas le pays de la fantaisie.» Image: Zep / Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour vous, que signifie cette perte?

Je trouve que ce pays devient un petit peu moins funky. (Silence.) Je suis très attristé, c’était inattendu. C’est un bonhomme que j’aimais bien.

Un souvenir en particulier?

J’ai passé des soirées avec lui et ce qui était génial c’est qu’il me racontait plein d’anecdotes. Comme celle de Girardet qui cuisinait des champignons pour Bowie. La chose épatante avec ce bonhomme est il continuait à avoir des rêves. C’est quand même des travaux d’Hercule qu’il a réalisés. Mais il n’était pas du tout blasé. Il ne s’arrêtait jamais. Je me souviens qu’il voulait faire venir à Montreux AC/DC, alors qu’ils ne jouent que dans des stades. (Rires.) Il avait déjà réfléchi à comment les appâter. Il savait qu’un artiste aimait l’hélicoptère. A l’arrivée, ça ne coûtait pas forcément moins cher. (Rires.) Il trouvait des stratagèmes. Il avait gardé ce côté de faire plaisir aux gens parce que Montreux, c’était différent.

Que représentait-il pour le milieu artistique auquel vous appartenez?

Il y avait une part de rêve, parce que c’est quelqu’un qui ne parlait jamais de lui comme s’il était arrivé. Il était toujours en train d’essayer de faire des trucs. C’est pour ça que c’est un drame qu’il ne soit plus là. Il avait encore plein de trucs à faire, Claude.

Vous le connaissiez depuis quand?

Je l’ai connu quand j’avais 12 ans. J’étais fan de Deep Purple et quand on ouvre la pochette de «Machine Head», leur disque emblématique, il y a la photo de Claude Nobs avec une énorme moustache et des lunettes en verres fumés. Ça me faisait rêver que dans la vie de ce groupe qui pour moi était le plus grand de l’époque, il y avait un mec qui est Suisse. Un mec dont ils parlent comme quelqu’un qui a pu rendre possible ce disque! Beaucoup d’artistes parlaient de lui comme quelqu’un qui savait donner envie aux gens de faire des choses. Il était un formidable accoucheur artistique.

On vous voit jouer de la guitare à ses côtés…

C’est quand j’avais fait l’affiche du festival, en 2005. On avait fait un repas au «Picotin». Mais on a joué trente secondes, on ne peut pas dire que j’ai jammé avec Claude Nobs.

Et une jam durant le festival?

Non, ça m’aurait un petit peu fait flipper! Mais j’ai des souvenirs géniaux de rencontres dans les backstages ou dans les soirées. Et il n’y avait même pas besoin d’être un privilégié. Il suffisait de prendre un café ou un whisky plutôt (rires) après un concert au bar du Palace pour croiser des artistes. Je me souviens avoir pris un verre, et Jimmy Page et Robert Plant buvaient un coup derrière moi.

Vous avez fait un dessin de Claude Nobs pour «Le Matin».

Pour moi, ce qui symbolise Claude, ce sont ses chemises absolument terribles. (Rires.) Et il a ce côté zazou de la Riviera, alors que ce n’est pas le pays de la fantaisie. C’était un mec fantasque qui s’amusait de ça. Alors, je trouvais marrant de l’imaginer en petit ange jouant de l’harmonica avec sa chemise bariolée.

Il y a de la tendresse dans ce dessin…

J’avais une vraie tendresse pour ce bonhomme et je pense que beaucoup de gens en avaient pour lui.

Créé: 12.01.2013, 13h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.