Lundi 18 mars 2019 | Dernière mise à jour 22:14

Australie Ils prennent «l'Elvis Express» pour honorer le «King»

Elvis Presley est mort il y a plus de 40 ans. Sa légende reste vivace en Australie. Partis en train, plus de 25'000 festivaliers sont attendus à Parkes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elvis Presley a tiré sa révérence en 1977, mais le «King» est bien vivant dans la tête des centaines de fans réunis à la gare de Sydney pour prendre le train qui doit les acheminer à un festival dédié à leur idole.

Vêtus de costumes à paillettes et de chaussures en daim bleu, moumoutes savamment ajustées à grand renfort de laque, les sosies de celui qu'ils considèrent comme l'icône du rock'n roll dansent au son de ses tubes chantés par des artistes.

Un type magnifique

Les fans sont réunis en gare centrale de Sydney pour prendre «l'Elvis Express» et le «Blue Suede Express», les deux trains qui doivent les conduire jusqu'à la petite localité de Parkes, dans l'arrière-pays australien, à environ 300 kilomètres à l'ouest de Sydney. Elvis est mort en 1977 mais sa légende culturelle et musicale reste bien vivace pour des armées de fans, au-delà de ses racines américaines.

«C'était tout simplement un type magnifique, j'adorais toute sa musique et toutes ses chansons d'amour», raconte à l'AFP Lynette Mar, qui s'apprête à monter à bord du «Blue Suede Express» pour fêter ses 60 ans avec ses amis. «C'est juste de la musique super pour danser».

Nostalgiques du crooner

Chaque année, Parkes, ville réputée pour son radiotéléscope qui avait contribué à l'expédition menée par Neil Armstrong sur la lune en 1969, se mue en terre d'accueil pour nostalgiques du crooner connu pour sa voix d'or mais aussi sa gestuelle provocatrice.

Le festival de Parkes avait été organisé pour la première fois en 1993 pour coïncider avec l'anniversaire de naissance du «King», le 8 janvier 1935. Il a depuis propulsé l'agglomération minière sur la carte touristique, lui valant le sobriquet de «Capitale Elvis de l'Australie».

Jenny Dollin, une habituée qui arbore un couvre-chef en plastique en forme de la célèbre banane de l'artiste et un costume blanc pattes d'éléphant, explique qu'elle adore l'énergie dégagée par le festival.

«Je vais à Parkes car on s'y amuse vraiment. On passe vraiment du bon temps, j'adore tous les Elvis».

Plus de 25000 festivaliers sont attendus à Parkes, soit plus du double de la population de la ville. «Les gens de Parkes sont si accueillants», poursuit Jenny Dollin. «Tout le monde à bord du train est très sympa et c'est vraiment un bon moment». (afp/nxp)

Créé: 10.01.2019, 08h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.