Mardi 11 décembre 2018 | Dernière mise à jour 01:48

Musique «Toto a été le groupe le plus haï des USA»

Le guitariste emblématique Steve Lukather revient sur ses 40 ans de carrière, de joies et de peines, avant son passage à l’Arena de Genève en mars.

«Toto a été le groupe le plus haï des USA»

«Toto a été le groupe le plus haï des USA» Image: Lionel Flusin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une enseignante demande à Toto: «Il y a des instruments à vent et des instruments à?…» Il répond: «Après!» Maintenant que la blague de Toto est faite, parlons musique, famille, désamour et anniversaire avec Steve «Luke» Lukather. Il est le guitariste emblématique du groupe Toto, qui fête ses 40 ans de carrière avec la sortie en février de «40 Trips Around The Sun» et une mégatournée qui passera par le Hallen­stadion de Zurich le 12 mars et l’Arena de Genève le 22 mars.

On tapote le numéro américain du guitar hero et on n’a pas le temps d’un gaguesque «Hey, Luke, Hold The Line», car à peine a-t-il décroché qu’il se lance dans un monologue. Il nous explique qu’il ne comprend pas tout ce truc autour de leur titre «Africa», ajoute que pour lui «Rosanna» est le titre qui fait accéder à l’ADN de Toto. Il raconte qu’il est à la maison avec le plus jeune de ses fils qui est autiste – «la personne la plus douce que je connaisse» – et que, lorsqu’il entend ce que les jeunes écoutent – «ces trucs où ils disent fuck you bitch» –, il se sent excédé, parce que le monde a besoin de paix et d’amour. «Je crois en Dieu, mais les États-Unis sont vraiment en train de mal tourner. Aujourd’hui, j’ai 60 ans, je fais partie de la dernière génération qui a connu la liberté, une vraie vie privée, j’allais à l’école à vélo, ce n’était pas le bordel… Bon, je ne veux pas partir sur le terrain politique, je ne suis pas Bono.» Il s'interrompt, et lance un «Au fait, vous avez des questions avant que je vous raconte toute ma vie?» On rigole et c’est parti!

Quarante ans de carrière c’est rare! Comment expliquez-vous la longévité de Toto?

Je crois que cela fait 40 ans que l’on est époustouflés. Je veux dire, on ne s’attendait pas à ce succès quasi partout. Regardez, notre tournée en Europe est remplie à plus de 90%. Malgré les montagnes russes, on continue à avoir du plaisir.

Vous dites «quasi partout». Il y a en effet un désamour américain. Pourquoi?

Carrément, on a été le groupe le plus haï des États-Unis, mais aujourd’hui ça va mieux. On a débuté en même temps que l’émergence du punk et les anciens journalistes, qui adoraient ça, nous détestaient parce qu’on bossait vraiment et qu’ils jugeaient notre son. On a subi énormément de cruauté, certains ont écrit à l’époque que nos parents auraient dû être stérilisés, comme ça, on ne serait jamais nés pour faire cette musique de merde. Ce genre de trucs tellement vicieux et gratuit.

Après ce genre de choses, comment garde-t-on la motivation de continuer à jouer, à tourner?

On fait de la musique avec des gens tellement doués: Mike, Jeff, etc. Regardez Shannon Forrest, notre batteur, il était le roi de Nashville! Après, c’est simple, j’aime ce groupe, mon groupe, que je manage aujourd’hui d’ailleurs. Ce qui m’a toujours fait avancer, c’est de continuer à rêver. OK, j’ai quitté le groupe en 2008 parce que j’avais l’impression que Toto était devenu un groupe de reprises de Toto avec un chanteur qui était incapable de chanter, c’était embarrassant… Plus tard, David (Paich, clavier) m’a téléphoné et m’a dit qu’il fallait qu’on aide Mike (Porcaro, basse), et j’ai évidemment répondu que j’étais de la partie pour la reformation. Pour cette tournée, on a une setlist toute nouvelle, même si on a aussi évidemment notre «Big Three» (ndlr: «Africa», «Rosanna», «Hold The Line»).

Depuis, Mike a disparu, comme son frère Jeff avant lui. Vos «frères» ne vous manquent pas trop?

C’est drôle que vous demandiez ça, parce que je tiens en ce moment une photo d’eux en studio pendant qu’on enregistrait «Kingdom Of Desire». Ils sont en permanence avec moi, c’est presque comme si je n’arrivais toujours pas à croire qu’ils sont morts. Jeff, ça remonte à plus de 25 ans et ses fans vont flipper parce que, sur notre prochain disque, il y aura cinq tracks sur lesquels il jouait.

Justement, votre prochain album comportera des standards remastérisés mais seulement trois nouvelles chansons.

Oui, vous savez, on attendait de nous une sorte de best of. De mon côté, ça ne me faisait pas plaisir de faire encore une de ces compilations avec un son merdique et compressé. Alors, on a embauché Elliot Scheiner et Gavin Lurssen, qui collectionnent à eux deux plus de 100 Grammy Awards, et on a tout reconstruit. C’est comme si on ressortait tous ces titres. Mais évidemment que l’on était contents de faire aussi un peu de nouveauté. Honnêtement, je n’en peux plus d’entendre «Africa» encore et encore. Mais, là, on trouve qu’elle sonne comme le vrai son de Toto! On assume ces titres devenus des standards que tout le monde peut chanter, mais nos vrais fans veulent aussi entendre de l’inédit et certaines chansons plus méconnues qu’on leur joue depuis toujours.

Que pensez-vous de la musique aujourd’hui?

Quand je suis devenu grand, je voulais juste être dans un groupe de rock. Je m’en foutais de porter des lunettes ou telles ou telles fringues. Il faut arrêter avec ce truc d’image, d’ailleurs je pense que MTV a ruiné la musique. Ce n’était pas une chaîne musicale, mais un canal de promo… Aujourd’hui, regardez le mec qui a créé Spotify, il a touché des centaines de millions de dollars, également sur le dos de Toto, alors que nous, on doit tourner sans cesse pour vivre et essayer de gagner un peu d’argent. C’est ça, la musique aujourd’hui.

Oui, mais vous, vous êtes un guitar hero!

Mais non! Je suis ce que je suis et le fait que j’ai eu des problèmes avec un doigt, ça change beaucoup de trucs. Non, sérieusement, j’aurais aimé en être un, mais je me concentre surtout sur mon propre style de jeu. J’essaie d’être mélodique et j’ai mon zeng (ndlr: sorte de singularité cool) avec mes cheveux – oui, même à 60 ans, ce sont les miens et pas une perruque, comme on me le demande depuis toujours. Je pense que c’est tout ça qui fait ma particularité de guitariste et de fan également. Je dois vous avouer qu’hier j’étais totalement surexcité car David Gilmour (chanteur et guitariste de Pink Floyd) a posté une photo de nous deux sur le Net.

Vous avez beaucoup d’autres amis célèbres comme ça?

Quelques-uns, surtout George Clooney, avec qui je suis pote depuis plus de trente ans. Il est brillant, gentil et généreux avec toutes ces causes qu’il défend. Il est l’homme le plus heureux du monde d’être devenu père. D’ailleurs sa femme, Amal, est tellement intelligente et charmante. J’en ai vu passer de ses copines… Mais j’ai su immédiatement qu’elle serait la bonne. Ce sont de beaux êtres humains, et c’est ça la vie que souhaite à tous, qu’elle soit belle et paisible! OK, c’est cheesy, mais c’est ce que je vous souhaite! (Le Matin)

Créé: 20.01.2018, 09h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.