Vendredi 18 août 2017 | Dernière mise à jour 06:49

Musique Yoko Ono, coauteure de la chanson «Imagine»

La veuve de John Lennon va être officiellement reconnue co-auteure du célèbre titre devenu «chanson du siècle».

Yoko Ono le 2 février 2016. (Archive)

Yoko Ono le 2 février 2016. (Archive) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Près d'un demi-siècle après la sortie de la chanson de John Lennon «Imagine», sa veuve Yoko Ono va être reconnue comme coauteure de cette ode à la paix. L'annonce a été faite mercredi à New York lors d'une cérémonie pour déclarer le titre «chanson du siècle».

Alors que Yoko Ono et son fils, Sean Lennon, montaient sur scène pour recevoir le prix, l'organisme américain National Music Publishers Association a révélé que l'artiste japonaise verrait désormais son nom accompagner celui de son mari assassiné comme coauteure d'«Imagine». Un précieux, mais tardif, signe de reconnaissance pour celle qui a souvent été accusée par des fans des Beatles d'avoir brisé le groupe et «volé» Lennon.

Les organisateurs ont à cette occasion diffusé une interview de John Lennon datant de 1980, peu avant son assassinat, dans laquelle il confiait que la chanson avait en partie été inspirée d'un livre d'art de Yoko Ono, «Grapefruit».

«'Imagine' aurait dû être présentée comme une chanson de Lennon/Ono. Si cela avait été qui que soit d'autre que ma femme, je l'aurais mentionné», confiait John Lennon. Artiste d'avant-garde avant sa rencontre avec John Lennon, Yoko Ono avait étroitement collaboré avec le musicien. Elle se bat depuis sa mort pour protéger ses créations.

Déjà héritière des biens de l'ex-Beatles, ce nouveau statut de coauteure ne se traduira pas par un bond notable de ses revenus, mais cela pourrait avoir un impact sur les droits de la chanson. La musique tombant dans le domaine public 70 ans après sa publication aux Etats-Unis, l'ajout du nom de Yoko Ono pourrait en effet prolonger ce délai pour «Imagine». (ats/nxp)

Créé: 16.06.2017, 02h04


Sondage

Faut-il établir une liste noire fédérale pour les éleveurs qui maltraitent les animaux?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.