Vendredi 28 février 2020 | Dernière mise à jour 10:22

Culture L'opéra à Avenches, c'est fini

La fondation Avenches Opéra, qui avait déposé son bilan en décembre dernier, a été déclarée en faillite.

L'opéra ne retentira plus dans les arènes d'Avenches.

L'opéra ne retentira plus dans les arènes d'Avenches.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une page lyrique se tourne à Avenches (VD). Le Tribunal de l'arrondissement de la Broye et du Nord vaudois a déclaré cette semaine la faillite de la fondation Avenches Opéra. Il n'y aura donc plus de festival Opéra en fête dans les arènes de la ville romaine.

La manifestation accumulait les déficits depuis quelques années. Elle avait déjà annoncé en septembre dernier qu'elle suspendait ses activités au 31 octobre 2019 et que le festival n'aurait pas lieu en 2020. Opéra en fête accusait un déficit de 200'000 francs à l'issue de sa 24e édition l'été dernier, sur un budget de 1,8 million, selon les organisateurs.

La fondation Avenches Opéra avait écrit en décembre dernier à l'Office des faillites pour déposer son bilan. La décision du Tribunal de procéder à la liquidation de la fondation a été prise le 14 janvier 2020 et a été annoncée mercredi dans la Feuille officielle suisse du commerce (FOSC).

Ventes de billets insuffisantes

Malgré la qualité artistique des quatre représentations réparties sur deux semaines lors de son édition 2019, le festival d'opéra d'Avenches n'a pas fait le plein de spectateurs. Il proposait pour la deuxième année consécutive un recueil des plus beaux airs d'opéra.

Les ventes de billets ont été insuffisantes: 9000 personnes ont vu le spectacle qui mettait Aïda à l'honneur. Ce chiffre est de 20% inférieur aux objectifs que s'était fixés la fondation.

La fondation Avenches Opéra a mené une recherche active de partenaires, notamment auprès d'Avenches Tourisme, pour pouvoir poursuivre l'organisation d'évènements autour de l'opéra ou de l'art lyrique dans les arènes d'Avenches à l'avenir. En vain, explique le président de la fondation Avenches Opéra Jean-Pierre Kratzer dans le «24heures» et «La Liberté». (ats/nxp)

Créé: 23.01.2020, 10h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.