Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 17:40

On spécule La PlayStation 5 sera chère... ou plus chère

En mettant l'accent sur la «valeur» par opposition au «prix», Jim Ryan, patron de la branche jeu vidéo de Sony, prépare le terrain à une console qui sera plus onéreuse que la PS4 à son lancement.

Le clip de présentation de la PlayStation 5 diffusé pour la première fois le 11 juin 2020.
Vidéo: SIE

Cohue devant un Lidl français pour des PS4 bradées à 95 euros.

S'il fallait une preuve de l'influence du prix d'un produit sur l'engouement qu'il est susceptible de provoquer, c'est dans la région parisienne qu'il fallait se trouver mercredi matin. L'information était devenu virale la veille et plusieurs centaine de personnes se sont regroupées devant un nouveau magasin Lidl à Orgeval dans les Yvelines où devait être bradés un lot de consoles PS4 à 95 euros, rapporte bfmtv.com.

Jusqu'à 400 personnes se sont massées devant l'entrée sans aucun respect des distanciations sociales et des gestes barrière, précise le site. Devant cette affluence incontrôlable, la direction a finalement décidé de ne pas ouvrir le commerce provoquant un mécontentement général. La gendarmerie est intervenue pour disperser la foule. Des gaz ont même été lancés, assure un spécialiste de la grande distribution présent sur les lieux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nous avons «besoin de nous assurer que nous nous focalisons sur la bonne proposition de valeur. Et j'insiste, sur la valeur par opposition au prix». Que voulait dire par là Jim Ryan, le président de Sony Interactive Entertainment à la BBC au lendemain de l’événement PlayStation ou furent révélées pour la premières fois les lignes futuristes de la PlayStation 5?

Jim Ryan, patron de la branche PlayStation de Sony (image: SIE)

Il y a d'abord l'évidence, Sony veut en donner à ses clients pour leur argent, aucun entrepreneur ne serait suicidaire au point de dire le contraire. Mais derrière le cliché se cache aussi une sorte d'aveu d'échec: le prix de la PlayStation 5, cette fin d'année, ne pourra pas être aussi attractif que celui que Sony avait pu établir – 399 dollars/euros, ajoutez une cinquantaine de francs pour obtenir le prix suisse – au lancement de la PlayStation 4, en novembre 2013. Des choix de technologies plus disruptives (donc plus onéreuses) expliquent en partie cela.

Plafond de verre

A quel prix Jim prépare-t-il alors les fans? C'est là que le jeu des spéculations commence: 399 dollars? La valeur sur le prix, donc on oublie. 599 dollars? Plus plausible mais sans doute exagéré. Sony garde en effet un souvenir cuisant du prix de lancement de la PlayStation 3 en 2006 -2007 qui avait brisé un plafond de verre – 599 euros déjà en Europe et prix explosé dans des proportions bibliques en Suisse: 899 francs! Cela avait donné au fabricant bien du fil à retordre pour rattraper, et dépasser sur la longueur, une Xbox 360 moins chère et plus facile à programmer.

Le prix pour la PS5 qui revient le plus souvent chez les pronostiqueurs est donc de 499 dollars, soit 100 de plus que la PS4.

Deux modèle, ça en jette... le trouble

Mais la présentation surprise de deux modèles de PS5 – l'un équipé d'un lecteur de disque Blu-ray Utra haute définition, l'autre en étant dépourvu – est venu jeter le trouble dans la boule de cristal. Et l'on se prend à spéculer que le modèle uniquement consommateur de contenus dématérialisés pourrait bien s'approcher du prix de la PS4 alors que la version tout en un pourrait aller chatouiller la barre des 500 dollars/euros la conscience tranquille. Plus casse-gueule (mais pas tout à fait exclu) pour Sony serait de déplacer les deux produits vers la centaine supérieure en tentant de faire passer la pilule en renforçant le discours de la valeur sur le prix. Pas sûr que les consommateurs mordent à l'hameçon.

Et Microsoft dans tout ça?

Le positionnement de Microsoft pour sa Xbox Series X aura son doute son rôle à jouer dans le scénario. Il est attendu que Microsoft dévoile prochainement l'existence d'un modèle moins haut de gamme de sa future console afin de compenser la même incapacité à positionner une machine – elle aussi équipée de technologies disruptives – en-dessous des 400 dollars/euros. Avec l'idée en tête de prendre Sony en tenaille.

La suite au prochain numéro avec le petit jeu du «qui va révéler son prix en premier» étant entendu que le premier qui craque a de fortes chances d'être le dindon de la farce high-tech qui se joue sous nos yeux.

Créé: 18.06.2020, 06h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.