Samedi 25 janvier 2020 | Dernière mise à jour 08:09

Insolite La saucisse de l'espace a disparu!

Le professeur français qui a perdu de la charcuterie accrochée à une sonde dans l’espace aérien suisse espère récupérer son bien.

Galerie photo

Tout savoir sur la saucisse de Morteau

Protégée par une appellation, la saucisse de Morteau présente des similitudes avec le saucisson neuchâtelois.

Elle est embossée dans un boyau droit et son calibre est similaire. Les similitudes sont aussi grandes avec les saucissons vaudois et fribourgeois, qui sont toutefois embossés en boyaux de porc.

La saucisse de Morteau est produite sur les plateaux et montagnes du massif du Jura et du Haut-Doubs à une altitude supérieure à 600 mètres. Une demande d'IGP a été obtenue en 2010. La zone de production se limite à la Franche-Comté. Seuls les porcs élevés au petit-lait peuvent entrer dans la confection de saucisses relevant du patrimoine protégé par une Appellation d’origine contrôlée (AOC) et une AOP (protégée) européenne.

La saucisse de Morteau est fumée à la sciure de bois de résineux et de genévrier. Elle est fabriquée exclusivement à partir de porcs engraissés au petit-lait. La production de saucisses de Morteau est évaluée à 5000 tonnes annuelles.ti

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une saucisse accrochée à une sonde, c'était une mascotte épinglée à une expérience scientifique, pour le club de sciences d’un collège de Franche-Comté. Las! Depuis hier, les élèves du Collège Antoine de Saint Exupéry de Beaucourt (F) sont sans nouvelle de leur ballon-sonde envoyé dans la stratosphère.

Contacté par lematin.ch dans le territoire de Belfort, le professeur de physique-chimie Damien Boichat explique son désarroi: «Nous espérons récupérer la saucisse montée à 32’000 mètres, par -57°, mais mes élèves aimeraient surtout pouvoir visionner les images prises par deux caméras embarquées, avec une vue sur la courbure de la terre dans un ciel noir», indique Damien Boichat. Ce sont 18 élèves de la 6e à la 3e qui ont travaillé près d’un an à l’élaboration de ce projet aéronautique.

Vers midi, mardi, alors que la nacelle redescendait après un vol sans problème, le signal GPS a été perdu à l’est de Zurich, à 2500m d’altitude, 80 minutes après le décollage dans la cour du collège. Que faisait la sonde et ses caméras dans l’espace aérien helvétique? «L’autorisation délivrée n’était valable que pour une journée et mardi, les vents ont poussé la sonde dans le ciel zurichois», explique Damien Boichat. "Nous comptons sur l’aide de toute personne apercevant la nacelle, dans son jardin ou sur le toit de sa maison", supplient les auteurs du projet. Trois hypothèses sont plausibles, suite à l’explosion de la sonde contenant 4,5 m3 d’hélium: «Elle s’est retournée sur le sol, elle est tombée dans l’eau, ou quelqu’un l’a ramené chez lui», résume Damien Boichat.

Pour transformer cette mésaventure en opération marketing, l’Association de Défense et de Promotion des Charcuteries et Salaisons IGP de Franche-Comté promet à celui qui retrouvera la nacelle équipée de ses Go-Pros son poids… en saucisses de Morteau.

La nacelle a une base carrée de 40cm sur 40 et fait 30 cm d’épaisseur. Elle est recouverte de plastique doré et brillant qui lui donne un petit air de satellite. Elle est attachée à un réflecteur radar fait de 2 losanges de film plastique argenté entrecroisés. La découverte de la nacelle peut être signalée à presse@agencetexto.com .

Le décollage s’est déroulé mardi à 9h15. La saucisse de Morteau équipée d’une Go-Pro a été filmée, mais ces images n’existe que sur bande. «Son largage filmé était fictif: la saucisse est restée accrochée à la nacelle équipée de capteurs», indique l’initiateur du projet, qui a bénéficié du soutien de David Geoffroy, du Pavillon des Sciences de Franche-Comté.

D’une valeur de 500 euros, le ballon-sonde équipé d'un GPS a logiquement explosé à cette altitude et il est retombé sur terre, avec la saucisse, à l'est de Zurich. «L’espoir de retrouver le matériel passe désormais par les promeneurs et les radio amateurs», précise l'enseignant qui a encadré le projet labellisé par le Cnes (Centre national d'études spatiales).

Si elle n’a pas été mangée, la saucisse doit être intacte. Son intérêt scientifique est nul, mais Damien Boichat et ses élèves ont perdu des documents filmés. Truffé de capteurs de pression et de température, le ballon a fourni par télémétrie des données chiffrées sur la pression ou la température, avant d’exploser. Le but de l’expérience scientifique consistait à vérifier sur les couleurs dites froides ou chaudes exercent une influence sur la température.

Créé: 24.06.2015, 12h58

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.