Jeudi 13 décembre 2018 | Dernière mise à jour 01:50

Genève Spirou dépoussière les droits de l'homme: notre concours

Pour les 70 ans de la Déclaration, des auteurs BD revisitent ses 30 articles. A découvrir en expo aux Nations Unies. Et gagnez 20 exemplaires du journal du groom.

Concours

Gagnez l'un des 20 exemplaires mis en jeu de ce numéro exceptionnel du journal de «Spirou».
Cliquez ici.

Expo SPIROU4RIGHTS

Genève
Palais des Nations Du 8 au 19 octobre
Palais Wilson Du 22 octobre au 2 novembre
Matran
Centre commercial MAL Avry-Centre Du 9 au 16 octobre
L'expo est téléchargeable ici: www.spirou.com/onu

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qui a déjà lu la Déclaration des droits de l'homme? Au moins la moitié de ses 30 articles (car oui, il y en a 30)? Sans doute pas la majorité des gens. Et même pour ceux qui ont eu le petit livre une fois dans leurs mains, difficile de se souvenir de ce que tout individu devrait pouvoir bénéficier. Pourtant, le respect des droits de l'homme revient sans cesse sur la table.

Pour fêter les 70 ans de la Déclaration (adoptée le 10 décembre 1948 à Paris au Palais de Chaillot par les 58 États membres qui constituaient alors l’Assemblée générale des Nations) le Haut-Commissariat des Droits de l'homme a fait un choix innovant: faire revisiter les 30 articles en BD, celle-ci étant à ses yeux «un média universel capable d'aborder les sujets les plus durs avec humour et émotion».

Un héros humaniste

Pour porter cette campagne et en être l'image, c'est le personnage de Spirou qui été choisi. Car en 80 ans d'aventures, le groom a toujours fait preuve d'humanisme. Surtout celui dessiné par Emile Bravo et dont le deuxième tome vient de sortir: «L'espoir avant tout». Spirou et Fantasio y vivent les affres de la Seconde guerre mondiale. Un conflit terrifiant qui a abouti, pour que de telles horreurs ne se reproduisent pas, à la rédaction et l'adoption de cette Déclaration.

Mais 70 ans après, on est encore loin d'une application totale et universelle de ces droits. Les montées extrémistes, populistes et racistes feraient même plutôt reculer ces libertés. Grâce aux talents d'auteurs aussi variés Geluck, Savoia, Juillard ou Bertschy, les 30 articles sont illustrés de situations compréhensibles par tous, avec des histoires en une planche ou en un seul dessin.

Un signe de reconnaissance

Pour que chaque lecteur puisse affirmer son attachement aux Droits de l'homme, un signe de reconnaissance a été choisi: c'est un geste qu'Emile Bravo avait inventé il y a 10 ans au moment de la sortie de son «Journal d'un ingénu». Un salut que l'auteur ne voulait ni militaire, ni scout, mais il n'aurait jamais imaginé qu'il devienne celui de la défense des droits de l'homme. Chacun est invité à poster sa photo avec le signe sous le hashtag #spirou4rights.

Les dessins de ce numéro spécial de« Spirou» qui sort le 10 octobre font également l'objet d'expositions itinérantes. La première a été inaugurée hier au Palais des Nations à Genève par, excusez du peu, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, qui s'est même fendue du salut de Spirou. Il était d'ailleurs amusant de voir de nombreux fonctionnaires des Nations Unies se promener avec un exemplaire du journal du groom sous le bras.

Un bon matériel pédagogique

Les panneaux de l'exposition peuvent être téléchargés et imprimés, notamment dans les écoles à plusieurs adresses (voir encadré). Joli outil pédagogique pour faire apprendre, connaître et, on l'espère, respecter les droits de l'homme. (Le Matin)

Créé: 08.10.2018, 17h33

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.