Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 20:46

Interview Bar Refaeli: «Luca Hänni était un de mes candidats préférés»

Présentatrice de l'Eurovision en Israël, la mannequin de 33 ans s'est confiée au «Matin» sur cette expérience unique et a particulièrement apprécié la prestation du chanteur suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Eurovision a pu compter sur la touche glamour de Bar Refaeli, cette année, à Tel-Aviv. Le top, né en Israël, était l'une des présentatrices de cette 64e édition, qui a été une vraie réussite pour la Suisse. Pour rappel, notre candidat, Luca Hänni, est arrivé 4e au classement et les audiences de la RTS ont presque triplé samedi soir par rapport à l'an dernier.

L'ambassadrice Hublot nous parle de cette expérience qu'elle a «adorée». Elle donne son avis sur le gagnant, sur la prestation de Madonna et pourrait bien abandonner mettre le mannequinat entre parenthèse pour se concentrer sur l'animation de shows télévisés.

Avant d'accepter le poste de présentatrice, que connaissiez-vous de l'Eurovision?

Je ne regardais pas vraiment l'émission car j'ai vécu aux États-Unis pendant des années. Je me rappelle l'avoir regardée en 2017 lorsque le meilleur ami de mon frère, Imri Ziv, a participé pour Israël. Honnêtement, je regrette de ne pas avoir regarder avant. Je suis passée à côté de quelque chose d'énorme.

L'événement a été un véritable succès, non?

Bien sûr! La production était incroyable. C'était classe et très bien organisé. Le contenu était excellent et l'artistique super. De plus, lorsque vous êtes présentatrice vous voyez l'émission d'un œil différent. C'est plus fun et plus décontracté.

Justement, avez-vous aimé être l'une des quatre personnes à présenter l'émission?

C'était incroyable! L'une des choses dont je suis la plus fière. Pour l'anecdote, j'avais lu dans la presse que l'Eurovision m'avait choisie pour présenter le show avant même que l'organisation ne me contacte. Ensuite ils m'ont demandé d'auditionner et j'ai appris via les journaux que j'avais été engagée. J'ai dit «oui» immédiatement.

Vous n'étiez pas stressée?

Au niveau télévisuel, il n'y a rien de plus grand dans le monde. C'était un challenge, oui. Mais j'ai pris beaucoup de plaisir à le faire.

Devenir animatrice est une reconversion professionnelle qui vous plairait?

J'ai déjà présenté «X Factor» en Israël et j'avais adoré. Si une occasion intéressante se présente, je n'hésiterai pas à rempiler. J'adore ce métier. En particulier quand c'est en direct.

Quels sont vos autres projets en cours?

J'ai deux enfants (ndlr.: Liv, 2,5 ans, et Elle, 19 mois). Après l'Eurovision, j'ai décidé de prendre un peu de temps pour m'occuper d'eux. Je n'ai pas de gros projets en vue, mais je voyage encore beaucoup pour le travail et j'aime découvrir de nouveaux endroits.

Vous êtes ambassadrice pour Hublot, appréciez-vous l'air de la Suisse?

J'adore venir en Suisse à chaque fois que j'en ai l'occasion. J'aime cet endroit et les gens. Je suis ravie que Hublot soit basé là-bas et qu'on me donne l'occasion d'y venir plus souvent. Il s'agit d'une marque horlogère très classe, mais aussi très cool. J'aime leur versatilité et leur design. J'étais une fan de leurs montres depuis des années et je suis honorée d'être aujourd'hui leur ambassadrice.

Vous êtes aussi l'un des plus grands tops. Trouvez-vous que le monde du mannequinat a changé depuis le début de votre carrière, il y a presque vingt ans?

Instagram a changé beaucoup de choses. Dans le bon sens. Les filles ont plus de chance d'être repérées car elles sont plus exposées. C'est un très bon outil pour vous mettre en avant et obtenir des admirateurs.

Revenons à l'Eurovision. Que pensez-vous du gagnant, le Hollandais Duncan Laurence?

Il est très bien. J'ai adoré sa chanson et les pronostics le voyaient gagnant depuis le début. J'ai l'impression que l'on va entendre parler de lui très souvent.

Qui était votre candidat préféré?

Je dois encore rester neutre à ce sujet. Mais je peux vous dire que j'aime beaucoup Kobo Marimi (ndlr.: le candidat israélien). Il a toujours été l'un de mes chanteurs préférés. Son show était fou.

Et Luca Hänni? La Suisse n'avait pas eu un aussi bon score depuis 26 ans!

Oh, c'est mérité. Il est très bien! C'était l'un de mes artistes préférés. Il chante très bien, le titre est très bon et la performance était super.

Avez-vous eu l'occasion de croiser Madonna dans les coulisses?

Malheureusement pas. Je n'ai pas pu lui parler. Nous avions tous un planning très strict. Mais j'ai pu voir ses répétitions et je suis devenue complètement gaga. J'ai grandi avec son titre «Like A Prayer». C'était très nostalgique.

Créé: 22.05.2019, 15h54

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.