Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 21:36

TF1 Les deux Fribourgeois de «The Voice» qualifiés pour les directs!

Gjon's tears et Léonard Ducry ont décroché leur sésame pour les lives, après deux belles «Battles». Ils réagissent sur leur performance et la suite de l'aventure dans «Le Matin».

La prestation de Gjon's tears lors des «Battles» du 4 mai.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela fait longtemps que cela n'était pas arrivé. Deux Suisses romands se sont qualifiés pour les lives de «The Voice». Gjon's tears, 20 ans, et Léonard Ducry, 21 ans, ont convaincu leur coach lors de cette soirée qui s'annonçait riche en émotions.

C'est le benjamin qui a ouvert les festivités. Il se trouvait face à Clem Chouteau pour interpréter le titre «Don't Let The Sun Go Down On Me», d'Elton John et de George Michael. «A l'annonce du titre, j'étais un peu perplexe. Puis je me suis dit que ce qui donne de la grandeur au titre, c'est l'interprète», nous a-t-il dit au téléphone.

Il faut dire que plus le temps passe, plus le niveau augmente et« la structure de la chanson était compliquée». «Au final tout s'est plus ou moins bien passé. J'étais vraiment très stressé. J'ai un peu foiré au niveau de la mise en scène», précise-t-il. Des moments qui sont passés inaperçus. Le jury ne l'a d'ailleurs pas souligné. Au contraire, tous saluaient «la folie» du Brocois (FR).

«Pourquoi moi?»

«Il a un don du ciel», s'exclame Julien Clerc. Jenifer est plus précise et avoue avoir été séduite par «le côté groove»: «Tu as cette facilité de glisser des notes, de faire des vibes avec une aisance.» Son coach Mika est toujours aussi émerveillé par sa voix «élastique, comme un chewing-gum». «Tu as utilisé cette chanson pour montrer tes qualités vocales.» Quelques secondes plus tard, il le qualifie pour la prochaine étape.

Gjon's tears sourit légèrement et quitte la scène. «C'était très dur. Je me suis dit: «Pourquoi moi?» J'ai trouvé que j'ai moins bien chanté que Clem», nous confie-t-il avant d'ajouter: «Même si Clem allait très bien, je m'identifiais à lui car j'ai toujours été à sa place. Je n'ai vraiment pas l'habitude de passer aux prochaines étapes.»

Lors de la seconde partie de la soirée, Léonard Ducry affrontait la benjamine de l'équipe de Julien Clerc: Clémentine. Le chanteur de 71 ans a choisi le morceau «Il jouait du piano debout» de France Gall. «Je n’étais pas enchanté par le titre, mais prêt à travailler dessus pour l’aimer d’avantage», nous raconte-t-il.

La chanson terminée, les quatre stars sont un peu mitigés concernant la performance. «Il y avait tellement de bienveillance que je ne savais pas qui était le leader», constate Mika avant de porter son choix sur le Fribourgeois car il est «fasciné» par lui. Jenifer a ressenti exactement la même chose: «C'était un peu décousu. Ce n'était pas parfait, mais c'est aussi ce qu'on aime chez vous. Léonard, tu dégages quelque chose de très fort.»

«Personne n'a vaincu l'autre»

Deux avis qui finalement aideront Julien Clerc à prendre sa décision: «C'est vrai que vous avez peut-être été meilleurs dans l'une des répétitions. Vous étiez plus relâchés. J'ai vu que Clémentine n'était pas tout à fait prête et Léonard a un côté très doué. C'est un chanteur musicien.» Le Suisse remporte la battle et enlace une dernière fois la jeune fille de 16 ans avant de s'éclipser.

«Personne n'a vaincu l'autre. Julien Clerc a choisi selon sa perception des choses», confie Léonard Ducry, très modestement. Sur le moment il avoue qu'il était «trop éreinté» pour penser à quoi que ce soit. «Mais peu de temps après j’ai commencé à songer aux directs.»

Que vont-ils faire lors des directs?

Il aimerait toujours rester dans sa cohérence mais proposer quelque chose de «plus divertissant et moins technique.» Quant à Gjon's tears, il précise un peu plus ses intentions: «J'ai dû proposer des titres. Je vais peut-être m'axer plus sur l'émotion. Mais il n'y a pas de ligne. J'y suis allé au feeling et selon mes envies. Il n'y a pas de stratégies. Je sens que les gens commencent à avoir une attente par rapport à mes prestations. Mais je n'ai pas envie de me stresser. Je me dis juste: «Gjon, tu donnes ce que tu as à donner et tu verras bien.» Il se précis qu'il est ouvert aussi à jouer de la guitare, à danser. «Ou même à faire un triple axel», rigole-t-il.

Dans tous les cas, les deux Fribourgeois sont ravis l'un pour l'autre et espèrent aller le plus loin possible. Ils sont fiers de ce qu'ils ont accompli. Et vont certainement encore nous surprendre.

Créé: 05.05.2019, 13h29


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.