Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 05:47

Télévision Faut-il avoir peur du loup?

Vendredi soir, les cobayes de France 5 se prennent pour le Petit Chaperon rouge et testent la peur ancestrale du grand fauve.

Le dresseur Pierre Cadéac peut se montrer très familier avec ses loups apprivoisés.

Le dresseur Pierre Cadéac peut se montrer très familier avec ses loups apprivoisés. Image: France 5

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le dresseur Pierre Cadéac peut se montrer très familier avec ses loups apprivoisés. David, lui, n’a pas peur du loup. Enfin, c’est ce qu’il dit. Parce que le cobaye semble peu rassuré quand il arrive chez Pierre Cadéac. Ce dresseur d’animaux pour le cinéma et la publicité a plus de 3000 films à son actif et possède une meute de huit mâles adultes, des loups gris originaires du Canada, et des loups blancs qui viennent de l’Arctique. L’occasion de mesurer le danger encouru quand on s’approche du grand méchant loup. «Ils sont familiers, explique Pierre Cadéac. On les a depuis tout petits, mais cela reste des animaux sauvages. Ils sont apprivoisés mais demeurent des prédateurs, capables, notamment, de manger le chien du voisin», ou encore d’effrayer un cheval qui n’a jamais lu «Le Nouvelliste» de sa vie.

Plutôt rassuré par cette visite initiale, le téléspectateur des cobayes retrouve Vincent pour une nouvelle expérience. A charge pour cet autre cobaye d’entrer dans l’enclos où vit une meute de loups gris (ceux qui vivent en Europe) pour nourrir ces prédateurs qui n’ont pas mangé depuis trois jours. Une fois dans l’enclos, Vincent découvre que les loups, qui vivent pourtant en semi-liberté et sont visiblement affamés, préfèrent fuir loin de lui comme de leur repas (des poulets morts). «C’est instinctif: de génération en génération, ils se transmettent la peur de l’homme», explique Nicolas Coussi, qui s’occupe des loups du parc. Rassuré, Vincent tente alors de retourner dans l’enclos pendant que les canidés gloutonnent. Et là encore les animaux s’enfuient dès qu’ils remarquent son arrivée. «Les loups sont des trouillards», s’exclame alors le cobaye. Vrai? Faux? Faut-il avoir peur du loup?

OUI

Beat Rieder, député et chef de groupe PDC du Haut-Valais

Vous avez peur qu’un loup agresse un humain?

Non, parce que ce n’est pas un problème d’actualité, même si ça peut arriver. Je crains qu’on ne puisse plus chasser un loup qui a tué 51 moutons en 4 mois, parce qu’il y a trop de barrières administratives pour l’en empêcher.

Les dommages causés par le loup vous inquiètent?

Oui, parce qu’ils sont énormes. Il y aura bientôt des loups un peu partout en Suisse, et on voit qu’ils constituent une menace pour le mode de vie des gens de la montagne. Pour la plupart d’entre eux, l’élevage est une activité accessoire. Si on continue à leur imposer des obligations en tout genre pour protéger les moutons des loups, ils vont arrêter, ce qui aura des conséquences très importantes.

NON

Nicolas Wüthrich, responsable de l’information Suisse romande de Pro Natura

Vous n’avez donc pas peur du grand méchant loup?

Non. Le loup n’est pas du tout un animal dangereux. On connaît bien son comportement, il est très méfiant et préfère éviter les humains. Et il est encore moins inquiétant depuis que les meutes se reforment, comme c’est le cas dans les Grisons. Parce que la meute exerce un contrôle sur les individus, qui n’existe pas quand on a affaire à des individus solitaires.

En forêt, est-ce que je risque de me retrouver nez à nez avec un loup?

Le risque est quasi nul. Et même si cela arrivait, l’animal va s’éloigner. D’ailleurs, quand on parle de notre peur du loup dans les pays où l’animal n’a pas disparu, en Italie ou en Europe de l’Est, ça fait rire les habitants.

Créé: 02.10.2014, 15h45


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.