Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 09:00

TF1 «Mask Singer»: une grosse amende en cas de spoiler est prévue

Le contrat des employés stipule qu'ils ne peuvent rien dévoiler concernant l'identité des candidats. L'une des costumières parle des conséquences.

L'émission «Mask Singer» est diffusée sur TF1 depuis le 8 novembre 2019.

L'émission «Mask Singer» est diffusée sur TF1 depuis le 8 novembre 2019.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Mask Singer» rencontre une véritable succès en France avec plus de 7 millions de téléspectateurs lors du lancement, selon TF1. Le but du show? Reconnaître les personnalités qui se cachent derrière les costumes après leur performance.

Seules quelques personnes savent à l'avance quelles célébrités ont accepté de participer à l'émission, dont les costumières. Six ont été réalisés dans un atelier de la porte d’Aubervilliers, à Paris, et six autres ont été confiés à celui de Marie-France Larrouy dans le Sentier. Après avoir notamment conçu des tenues pour des spectacles de Chantal Goya et le parc Astérix, la styliste s’est occupée du Lion, du Paon ou encore de l’Abeille. Une mission pour laquelle elle a dû signer un contrat avec une clause très importante.

Les costumes coûtent bonbon

Sur les 300 à 400 heures passées sur chacun des six costumes, Marie-France Larrouy a évidemment reçu les participants dans son atelier pour les essayages. Si elle a promis de garder le secret sur leur identité, la styliste n’est toutefois jamais à l’abri de révéler par erreur un indice crucial sur les célébrités qu’elle a habillées.

Très sollicitée depuis le lancement de «Mask Singer», elle a accepté de parler au «Parisien» ce vendredi 22 novembre. Si elle ne fait de mystère autour du budget (chaque costume coûte entre 20 000 à 45 000 euros à la production) et de ses techniques de fabrication, Marie-France Larrouy pèse chacun de ses mots. Et pour cause! «Son contrat prévoit de lourdes sanctions financières» en cas de «gaffe», précise quotidien. Et la moindre erreur peut se payer au prix fort: jusqu'à 50 000 euros.

FDA

Créé: 22.11.2019, 17h51

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.