Dimanche 12 juillet 2020 | Dernière mise à jour 03:01

TV Menaces de mort contre «Koh-Lanta»: Denis Brogniart consterné

Le présentateur dénonce le comportement inacceptable des internautes qui prennent pour cible certains aventuriers. De son côté, la production a décidé de saisir la justice.

Lundi, Denis Brogniart a pris la parole en live sur Instagram.

Lundi, Denis Brogniart a pris la parole en live sur Instagram. Image: Instagram

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je voudrais vous dire mon dégoût, ma consternation, ma colère aussi.» Le présentateur de «Koh-Lanta» sur TF1, Denis Brogniart, a pris la parole en live sur Instagram pour dénoncer le comportement inacceptable des internautes. Certains candidats de la nouvelle saison font régulièrement l'objet de commentaires haineux sur les réseaux sociaux. Les aventuriers Régis et Inès, qui ont voté contre Sam lors du précédent conseil, ont carrément été menacés de mort.

«Dans quel monde vit-on? Comment peut-on menacer de mort, insulter, promettre le pire à des aventuriers de «Koh-Lanta»? continue Denis Brogniart. Que leur reproche-t-on finalement? De jouer leur jeu? D'essayer d'aller le plus loin possible avec leur force, leur faiblesse?» L'homme de télé souligne que ces personnes agissent dans l'anonymat: «Ayez au moins le courage de signer vos insultes pour qu'on puisse, sans mal, vous identifier», lance-t-il.

La justice saisie

De son côté, la société Adventure Line Productions (ALP) a décidé de poursuivre ces internautes devant la justice, comme le confie à «Télé-Loisirs» Julien Magne, producteur exécutif du jeu d'aventure. «Ça a dépassé les bornes. Ça n’a pas sa place dans un programme familial et autour d’un jeu. On peut ne pas être d’accord avec des choix, mais de là à menacer et insulter, c’est inacceptable, martèle-t-il. Avec les avocats d’ALP, on est en train d’entamer les démarches en vue d’une plainte pénale. On les condamne avec la plus grande fermeté et on les poursuivra.»

Dans un communiqué, ALP rappelle que les faits sont «passibles de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros (47 600 francs) d’amende».

Sam calme le jeu

Lundi, dans un message publié par la société de production, Sam, l'aventurier écarté, en appelle au calme: «On m'a fait part de toute la violence et de la haine qui a été déversée à mes camarades d'aventure. Il faut savoir que, quand j’ai fait «Koh-Lanta», j’avais accepté toutes les règles du jeu et notamment une possible élimination lors d’un conseil», précise-t-il.

«J’ai toujours voulu la justice, et aujourd’hui, la justice, c’est d’accepter la décision de mes camarades d’aventure tout comme je l’ai fait. Ils ont une famille, pour certains des enfants. Laissez-les vivre leur aventure en toute tranquillité», explique le candidat.

Comme le rappelle Denis Brogniart au sujet de «Koh-Lanta» et ses participants: «C'est un jeu! Et tous, quel que soit leur niveau, leur âge, leur origine, leur sexe, ont le droit d'espérer gagner.»

L. F.

Créé: 28.04.2020, 15h19

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.