Vendredi 23 août 2019 | Dernière mise à jour 02:31

Série Pourquoi Netflix a allongé 100 millions pour garder «Friends»

La plateforme de streaming Netflix a dû payer gros pour conserver le show dans son catalogue. Les appétits de services concurrents on pesé sur les négociations.

Un scène reconnaissable de «Friends» avec notamment Lisa Kudrow, Matt LeBlanc, Matthew Perry et Courteney Cox Arquette.

Un scène reconnaissable de «Friends» avec notamment Lisa Kudrow, Matt LeBlanc, Matthew Perry et Courteney Cox Arquette. Image: Starface

Et cette suite alors?

En bonne série ultra populaire, «Friends» continue de susciter les attentes. Sa suite/remake/reboot reste l’arlésienne la plus courue du PAF. Les fans n’attendent que ça depuis 14 ans – un revival! – et pas un média ne manque l’occasion de relancer le débat.

En pleine promotion du film «Dumplin», diffusé lui aussi sur Netflix, Jennifer Aniston n’a pas échappé à quelques nouvelles questions sur le sujet. «Avec les filles, on s’est toujours dit qu’on serait partantes pour un nouveau tour, lâchait-elle dans l’émission «The Late Late Show», de James Corden. Ce sont les garçons qui ont toujours été moins excités à cette idée».

On se rappelle effectivement d’un Matt LeBlanc expliquant, l’année passée, être content du point final de la série: «Monica et Chandler ont déménagé en banlieue avec leurs enfants, Ross et Rachel sont partis, Mike et Phoebe sont mariés et mon personnage est lui aussi loin. Après? Ça serait une série totalement différente…».

Même Marta Kauffman, cocréatrice du show, s’était montrée très cash avec le site Deadline: «Friends» est une série qui parle de ce moment de votre vie où vos amis sont votre famille. Dès que vous fondez la votre, tout change. Dès lors, le show était fini. Nous ne ferons jamais de suite!».

Après tout, toutes les bonnes choses ont une fin et après 10 ans de galères affectives, d’aventures foireuses, d’histoires d’amour manquées, il était probablement temps de retirer la prise… pour de bon.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Et si, encore aujourd’hui, quatorze ans après avoir fait ses adieux, «Friends» restait la série la plus populaire? C’est la question que se posait en mars dernier le «New York Magazine», sachant que plus de 20 millions de personnes suivent encore la page Facebook du show, que les produits dérivés continuent à se vendre par palettes entières et que le mythique canapé reste l’une des attractions les plus plébiscitées des studios Warner Bros, en Californie. Un statut que Netflix semble aujourd’hui entériner puisque, selon le «New York Times», la plateforme vient de débourser la bagatelle de 100 millions de dollars pour pouvoir continuer à proposer les aventures de Rachel, Monica, Phoebe, Ross, Chandler et Joey à ses 140 millions d’abonnés pour une année supplémentaire, jusqu’au 31 décembre 2019.

Une facture qui grimpe de 233%!

Une addition sacrément salée pour le site de streaming qui ne payait jusqu’ici que (!) 30 millions par an depuis 2015 (auxquels il faut ajouter les 118 millions déjà déboursés rien que pour l’acquisition des droits). Quelle autre série peut actuellement prétendre à de telles enchères? Pas grand-monde... Mais pour expliquer cette hausse de 233% de sa facture, il faut remonter au début du mois, au moment où un vent de panique avait commencé à souffler chez les fans, lorsque la page Netflix de la série avait soudainement annoncé la disparition du catalogue des 10 saisons et 236 épisodes de la mythique sitcom au 1er janvier 2019. Immédiatement, une pétition, «Keep Friends on Netflix», avait été lancée sur Internet tandis que les réseaux sociaux se retrouvaient bombardés de messages incendiaires à l’encontre de site de streaming.

Illustration de tête de la pétition «Keep Friends on Netflix»

Deux jours plus tard, le responsable des programmes, Ted Sarandos, se fendait sur Twitter d’un message promettant aux fans que la série resterait encore au moins une année dans son catalogue: «Ils seront toujours là pour toi. «Friends» est et restera sur Netflix. Bisous!»

Mais le ton désinvolte de ce post cache en fait d’âpres négociations entre la firme de Reed Hastings et WarnerMedia, détenteur des droits de la série. Ce dernier avait été racheté en juin dernier par le géant des télécommunications AT&T qui avait très vite annoncé son intention de lancer sa propre plateforme de streaming fin 2019. On imagine alors que, dans un premier temps, celui-ci avait souhaité se garder l’exclusivité de «Friends» pour son inauguration, et ainsi ne pas renouveler le contrat de Netflix. La rallonge de 70 millions de dollars lui aura fait changer d’avis… D’autant plus qu’il se murmure qu’Apple et Disney (par l’intermédiaire de la chaîne Hulu, dont la firme aux grandes oreilles est propriétaire), tous deux sur le point de lancer leur propre plateforme de streaming, étaient eux aussi intéressés par les droits de la bande des trentenaires et auraient, selon le site spécialisé en nouvelles technologies «Recode», largement contribué à faire monter les enchères.

La guerre des plateformes de streaming

Mais ce deal record pourrait n’être que le premier d’une longue liste. Car la même question se posera aussi bientôt pour «The Big Bang Theory», également dans l’escarcelle de WarnerMedia. Avec leur futur site, on imagine mal comment ils pourraient laisser cette poule aux œufs d’or à Netflix. Même topo pour «The Office», série actuellement la plus regardée chez le géant du streaming. Selon plusieurs sources, elle pourrait aussi quitter la plateforme si le détenteur de ses droits, Comcast, lance à son tour son site de streaming, comme les rumeurs le laissent présager. Rappelons aussi que Disney vient d’annuler les séries de superhéros Marvel sur Netflix – «Iron Fist», «Luke Cage» et «Daredevil», mais probablement aussi bientôt «Jessica Jones» et «The Punisher» – dans le but évident de les ramener sur sa propre plateforme. La guerre des sites du streaming ne fait que commencer!

La fausse bande-annonce de «Friends - Le film».

En attendant, les abonnés Netflix pourront continuer, du moins encore pendant un an, à s’organiser des marathons entiers de la saga signée Marta Kauffman et David Crane. De quoi contenter les fans invétérés, mais aussi ceux qui l’apprécient pour son charme un rien désuet, même si certains gags ont perdu de leur efficacité… Selon une étude de «Parrots Analytics», la série était encore, entre août et octobre 2018, la 3e sitcom la plus aimée des Américains derrière «Brooklyn Nine-Nine» et «The Big Bang Theory». Il y a quelques mois, un fan s’était même amusé à réaliser un faux trailer , annonçant la prochaine sortie au cinéma d’un «Friends, The Movie», qui avait réalisé un buzz mondial.

Encore une fois, on cherche quelle autre série pourrait aujourd’hui prétendre à une telle dévotion…

Créé: 20.12.2018, 10h04


Sondage

"No Time to Die" ("Ce n'est pas le moment de mourir") est le titre du prochain James Bond. Pour vous c'est...




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.