Jeudi 22 août 2019 | Dernière mise à jour 21:15

Cinéma Une touche de glamour hollywoodien à Locarno

La Piazza Grande a affiché complet pour assister au dernier film de Tarantino «Once Upon a Time... in Hollywood».

Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le dernier Tarantino «Once Upon a Time... in Hollywood» a attiré la foule au Festival du film de Locarno: la Piazza Grande a affiché complet durant le week-end. Quant à l'actrice Hilary Swank, elle a apporté du glamour hollywoodien à la manifestation.

L'Américaine de 45 ans, «oscarisée» deux fois («Boys don't Cry», «Million Dollar Baby»), a reçu vendredi soir un Léopard d'honneur, a chanté les louanges de la Suisse et du festival et a posé sur le tapis rouge avec le conseiller fédéral Alain Berset.

L'acteur Joseph Gordon-Levitt a également contribué à la touche glamour de Locarno. Le Californien âgé de 38 ans a présenté la première mondiale du thriller allemand «7500» du réalisateur Patrick Vollrath, dans lequel il tient le rôle principal.

Samedi soir, la Piazza Grande avec ses 8000 places peinait à accueillir tous les spectateurs voulant assister au dernier film de Quentin Tarantino. Pour maîtriser l'afflux, une projection a été organisée dans l'auditorium Fevi. Au total, 9300 entrées ont été comptées.

Thriller palpitant du Zurichois Samir

Les premiers jours du festival, plusieurs films et documentaires suisses ont été présentés en première mondiale, dont le palpitant thriller «Baghdad in my Shadow» du réalisateur zurichois Samir, qui lie dans son oeuvre les destins d'Irakiens exilés à Londres.

«Shalom Allah» a été projeté dans le cadre de la semaine de critiques, programmée indépendamment du festival. Le cinéaste zurichois David Vogel y pose la question de savoir pourquoi il s'est éloigné de la religion juive pour devenir athéiste.

L'étrange comédie «Les années fertiles sont finies» de Natascha Beller, programmé dimanche soir, était l'unique film suisse montré sur la Piazza Grande. Il raconte de façon amusante le désir obsessif d'avoir un enfant d'une femme trentenaire.

La seule contribution helvétique dans la compétition internationale sera projetée mardi: il s'agit de «O Fim do Mundo» du réalisateur romand Basil da Cunha, 34 ans. Jeudi, le réalisateur suisse Fredi M. Murer («Vitus») recevra un Léopard pour l'ensemble de son oeuvre. Il avait obtenu le Léopard d'Or en 1985 pour «Höhenfeuer» (L'Âme-soeur).

Plusieurs films précoces de Fredi M. Murer ont été programmés à Locarno, dont «Wir Bergler in den Bergen sind eigentlich nicht schuld, dass wir da sind» (1974) ainsi que, pour la première fois, la version restaurée de «Grauzone» (1979). (ats/nxp)

Créé: 11.08.2019, 14h33


Sondage

"No Time to Die" ("Ce n'est pas le moment de mourir") est le titre du prochain James Bond. Pour vous c'est...




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.