Dimanche 8 décembre 2019 | Dernière mise à jour 21:13

Londres Vente des lettres torrides du créateur de James Bond

La maison Sotheby's met aux enchères la sulfureuse correspondance entre Ian Fleming et Ann Charteris, qui évoque notamment leurs pratiques sadomasochistes.

Ian et Ann s'étaient rencontrés en 1934.

Ian et Ann s'étaient rencontrés en 1934. Image: DR/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des lettres torrides du romancier britannique Ian Fleming, créateur du personnage de James Bond, à l'amour de sa vie, Ann, seront mises en vente aux enchères à Londres le mois prochain, a annoncé Sotheby's mardi.

«Cochon chéri»

Cet ensemble de 160 lettres couvre deux décennies de leurs vies, de leur idylle d'abord secrète, alors qu'Ann, née Charteris, était mariée à un autre homme, jusqu'aux dernières années de leur mariage.

L'auteur de la série de romans mettant en scène le célèbre 007 écrit à son «singe» ou «cochon chéri» dans des missives qui évoquent leurs pratiques sadomasochistes, des potins sur leurs amis riches et célèbres et bien sûr l'incroyable succès des romans de Fleming.

«Ce n'est pas un hasard si Ian a écrit son premier roman avec Bond l'année de son mariage, à la fois comme un défouloir pour sa libido et son imagination et pour tenter de gagner de l'argent pour une femme habituée à vivre dans l'opulence sans même s'en rendre compte», estime Gabriel Heaton, spécialiste des livres et manuscrits chez Sotheby's, dans un communiqué.

Perte d'un enfant

«En plus de retracer une relation avec une charge érotique extraordinaire, cette correspondance retrace l'ascension fulgurante de Bond et brosse un tableau vivant de la haute société vivant dans l'après-guerre», souligne-t-il.

Ian et Ann s'étaient rencontrés en 1934, Ann étant alors l'épouse du baron Shane O'Neill tandis que Ian était banquier à Londres. Ils deviennent amants, tout en entretenant chacun d'autres relations parallèlement.

En 1948, Ann donne naissance à une fille née de son union avec Ian, alors qu'elle est mariée à son second époux, le magnat de la presse Esmond Harmsworth, vicomte Rothermere. L'enfant, né prématurément, ne vit que quelques heures et le drame rapproche le couple, qui commence à envisager de vivre ensemble dans leurs lettres.

«Avec un fouet en cuir»

«J'aimerais qu'une fée arrive avec une baguette magique et fasse que tout aille bien, donne une femme parfaite à Esmond et me mette dans votre lit avec un fouet en cuir dans la main afin que je puisse vous tenir sage pendant quarante ans», écrit Ann. Le couple se marie finalement en 1952, année de la naissance de leur fils Caspar et de la publication de Casino Royale, premier opus de la saga 007.

Leur correspondance sera vendue en ligne entre le 3 et 10 décembre, et estimée entre 200 000 et 300 000 livres sterling (entre 233 000 et 349 000 euros). (afp/nxp)

Créé: 12.11.2019, 12h40

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.