Vendredi 24 novembre 2017 | Dernière mise à jour 23:03

Enchères Un Vinci controversé sème le trouble à New York

Un Suisse se trouve au coeur d'une dispute. Yves Bouvier aurait acheté «Salvator Mundi» chez Sotheby's pour 80 millions de dollars et l'aurait revendu pour 127,5 millions.

«Salvator Mundi» a été reconnu en 2005 comme un authentique «Leonardo». Et son prix est passé de 45 livres à 100 millions de dollars.

«Salvator Mundi» a été reconnu en 2005 comme un authentique «Leonardo». Et son prix est passé de 45 livres à 100 millions de dollars.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y aura des Chagall, Van Gogh, Picasso et Warhol. Mais la vedette des ventes aux enchères d'automne qui s'ouvrent lundi à New York sera le «Salvator Mundi» de Léonard de Vinci, au coeur d'une bataille entre un milliardaire russe Dmitri Rybolovlev et le marchand d'art genevois Yves Bouvlier.

La maison Christie's a annoncé en octobre qu'elle mettrait en vente le 15 novembre ce tableau, seul parmi les moins de 20 tableaux préservés du maître de la Renaissance à être toujours entre des mains privées. Elle a estimé à 100 millions de dollars cette toile de 65 cm sur 45 cm, vendue pour 45 livres seulement en 1958, avant qu'elle ne soit reconnue comme un authentique «Leonardo», en 2005.

L'oligarque russe exilé avait demandé à Yves Bouvier de l'aider à investir deux milliards de dollars en oeuvres d'art, mais il l'accuse désormais d'avoir pris des marges exorbitantes sur les tableaux qu'il lui procurait.

Preuve de l'escroquerie ?

Le «Salvator Mundi», peint aux environs de 1500, serait la preuve de cette escroquerie: Yves Bouvier l'aurait acheté pour 80 millions de dollars en 2013 et l'aurait revendu pour 127,5 millions. Certains ont supputé qu'en remettant ce tableau aux enchères, le milliardaire russe espère démontrer que le prix qu'il a payé était largement surestimé. M. Bouvier nie pour sa part tout méfait.

Christie's refuse tout commentaire sur cette controverse. «Regardez ce tableau, c'est une oeuvre d'art extraordinaire, c'est là-dessus qu'il faut se concentrer», assure son responsable des tableaux anciens, François de Poortere.

Pour attirer les riches collectionneurs, le «Salvator Mundi» a voyagé à Hong Kong, Londres, New York et San Francisco - où les milliardaires de la Silicon Valley ont «une connexion particulière» avec l'inventeur qu'était Vinci, selon Erin McAndrew, responsable de la communication chez Christie's.

Warhol inspiré par Vinci

Pour accentuer encore l'«effet Vinci», Christie's vendra le tableau aux côtés d'une oeuvre gigantesque d'Andy Warhol, «Sixty Last Suppers» («60 Cènes»). Reproduisant 60 fois la célèbre «Cène» du maître italien, elle est estimée à 50 millions de dollars.

Autre Warhol imposant de ces grandes ventes d'automne: une interprétation des portraits officiels de Mao aux lèvres rouge vif, réalisée en 1972 après la visite du président américain Richard Nixon en Chine, évaluée entre 30 et 40 millions de dollars.

Ce «Mao» jamais exposé depuis 1973 sera l'une des stars jeudi chez Sotheby's, avec également un triptyque de Francis Bacon de 1966, «Three Studies of George Dyer», évalué entre 35 et 45 millions.

Les recettes de ces ventes d'automne devraient dépasser largement le milliard de dollars. Christie's et Sotheby's se félicitent d'un marché «équilibré» entre l'Asie, l'Europe et les Etats-Unis, soutenu par une série d'oeuvres de renom sorties du circuit depuis des décennies.

«Contraste de formes», une composition abstraite de Fernand Léger de 1913 évaluée par Christie's aux environs de 65 millions de dollars, sera l'une des vedettes lundi, avec le «Laboureur dans un champ» de Van Gogh, peint depuis la fenêtre du sanatorium de Saint Rémy où séjournait le Hollandais en 1889, estimé à 50 millions.

Sans atteindre de tels montants, «Les Amoureux» de Chagall est estimé entre 12 et 18 millions de dollars. Il n'a pas changé de mains depuis 1928.

La F1 de Schumacher

Exceptionnellement, Sotheby's a ajouté à ces ventes une voiture de course, une Ferrari qui remporta le Grand Prix de F1 de Monaco en 2001, pilotée par Michael Schumacher. Estimée entre 4 et 5 millions, elle sera adjugée jeudi.

«Ce n'est pas une oeuvre d'art», reconnaît Grégoire Billault, mais «on a tous grandi avec des voitures, rêvé de voitures, et j'ai pensé que ce serait bien de faire un petit clin d'oeil». (afp/nxp)

Créé: 12.11.2017, 07h03


Sondage

Profitez-vous pleinement du Black Friday?





Sondage

Parvenez-vous à épargner, chaque mois?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters