Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:37

JO de Londres Confusion entre les drapeaux de la Corée du Nord et du Sud

Premier couac aux Jeux Olympiques: les footballeuses nord-coréennes ont été présentées à côté du drapeau de l'ennemi absolu, la Corée du Sud.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une confusion entre les drapeaux nord-coréen et sud-coréen de la part des organisateurs des jeux Olympiques de Londres lors du tournoi de football dames a failli provoquer un incident diplomatique, mercredi à Glasgow, à deux jours de l'ouverture officielle des JO.

Le coup d'envoi de la rencontre entre la Colombie et la Corée du Nord a été donné avec plus d'une heure de retard après le refus des joueuses nord-coréennes de débuter la rencontre lorsqu'elles se sont aperçu que le drapeau présenté à côté de leurs photos sur les écrans géants du stade était en fait le drapeau sud-coréen.

«L'erreur de drapeau a été un gros problème», a indiqué le sélectionneur de la Corée du Nord Sin Ui-gun après le succès de son équipe (2-0).

«Nous étions en colère parce que nos joueuses ont été présentées comme si elles étaient de Corée du Sud, ce qui est quelque chose qui touche beaucoup comme vous le savez sûrement», a-t-il poursuivi.

Le CIO pas responsable

«Notre équipe n'allait pas jouer sans que ce problème soit corrigé. La correction est intervenue et nous avons décidé de jouer, a-t-il ajouté. La victoire ne peut pas effacer (ce problème), c'est quelque chose de différent. Nous espérons que cela ne se répétera pas.»

Responsable des incrustations sur les écrans, le comité d'organisation (LOCOG) s'est confondu en excuses, après cette maladroite bévue.

«Le drapeau sud-coréen a été montré sur l'écran géant à la place du drapeau de la Corée du Nord, a indiqué le Locog dans un bref communiqué après une heure d'atermoiements. C'est clairement une erreur, nous présenterons nos excuses à l'équipe et au Comité national olympique (nord-coréen) et des mesures seront prises pour que cela ne se reproduise plus.»

Acte prémédité?

Selon le Comité international olympique (CIO), la gestion des incrustations sur l'écran est de la responsabilité du LOCOG et non du CIO et les changements d'incrustation sur les écrans devaient être effectués depuis Londres.

Interrogé sur la possibilité d'un acte prémédité, Sin Ui-gun a répondu: «C'est la question que je voulais poser à la Fifa et au Locog».

Il a également laisser entendre que son équipe n'aurait pas joué le match si la correction n'était pas intervenue: «Si ce problème n'avait pas été réglé, jouer n'aurait pas eu de sens», a déclaré Sin Ui-gun.

Cette bévue est d'autant plus maladroite qu'elle concerne la Corée du Nord et la Corée du Sud qui entretiennent des relations tendues notamment depuis la guerre de Corée (1950-1953). (afp/nxp)

Créé: 26.07.2012, 06h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.