Samedi 25 janvier 2020 | Dernière mise à jour 08:45

Yves Bontaz «J’ai réussi, alors je peux même m’habiller comme un plouc»

Parti de rien, aujourd’hui millionnaire, le patron haut-savoyard déteste les syndicats. Il a viré des employés de Meyrin (GE) qui ont contacté Unia après avoir vu leur salaire raboté.

Yves Bontaz a toujours vécu à Marnaz, en Haute-Savoie, à 40 kilomètres de Genève.

Yves Bontaz a toujours vécu à Marnaz, en Haute-Savoie, à 40 kilomètres de Genève. Image: Lucien FORTUNATI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ça, c’est sûr, Yves Bontaz n’est pas un patron comme les autres. Ce multimillionnaire de 77 ans ne fait pas de chichi quand il vous reçoit. Il est habillé «comme un plouc» – c’est son expression –, il ne s’entoure pas de communicants et il ne connaît pas la langue de bois. Il assume ses propos, il ne demande d’ailleurs même pas à relire ses citations.

Au bout d’une bonne heure de discussion avec ce Haut-Savoyard qui a fait fortune dans le décolletage – la production de pièces de mécanique de précision – on se dit que c’est un type sympa. Il y a tout de même un «mais», un petit truc qui fâche et qui nous a conduits à lui rendre visite vendredi dans sa maison de Marnaz, à quarante kilomètres de Genève. L’homme semble s’asseoir sur les droits de ses employés.

Image moins sympathique

L’affaire a été évoquée lundi lors du 19.30 sur la RTS. On la résume: en mars, la société Mecalp Technology, à Meyrin (GE), passe un accord avec ses quelque 80 employés pour faire face au franc fort. Ils acceptent de travailler 42 heures par semaine au lieu de 40, sans compensation financière. En contrepartie, ils ont l’assurance que jusqu’au 31 décembre 2015, leur salaire ne sera pas revu à la baisse.

Malgré un accord écrit, Yves Bontaz décide quelques mois plus tard de raboter de 5% le salaire de ses hommes. Certains s’en ouvrent au syndicat Unia. Il l’apprend et les vire sur-le-champ. Voilà qui donne une image moins sympathique du personnage.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Créé: 15.11.2015, 12h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.