Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 21:36

Justice Le jugement sur le violeur aux somnifères suscite la polémique

Le Tribunal fédéral a annulé la décision d'interner à vie Markus Wenger, qui a violé 27 femmes après les avoir endormies.

Markus Wenger, «le violeur aux somnifères», ici lors de son arrivée au Tribunal de Bâle en juillet 2013.

Markus Wenger, «le violeur aux somnifères», ici lors de son arrivée au Tribunal de Bâle en juillet 2013. Image: STEFAN BOHRER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La presse alémanique l'a surnommé le «violeur aux somnifères». Condamné à l'internement à vie en 2013 pour le viol de deux de ses 27 victimes, Markus Wenger a fait appel et le Tribunal fédéral lui a donné raison.

Contrairement au tribunal de Bâle-Ville, la Cour suprême a estimé que le fait que les femmes abusées aient été droguées ne rendait pas le cas plus grave.

Des effets post-traumatiques «pires»

Pourtant, selon Christine Gertsch, psychologue spécialisée dans l'aide aux victimes, «lorsqu’une personne est violée après avoir été droguée, les effets post-traumatiques sont pires que sur quelqu’un de lucide».

Professeur de droit à l'Université de Fribourg, Nicolas Queloz estime cependant qu'il s'agit d'une «juste application de la loi», qui démontre une nouvelle fois la difficulté à appliquer l'article du Code pénal sur l'internement à vie.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Créé: 06.02.2016, 22h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.